Vous-êtes ici: AccueilCulture2020 06 27Article 523273

Culture of Saturday, 27 June 2020

Source: cameroon-info.net

lutte pour l'alternance: 'une fille comme Charlotte n’est pas du tout là-dedans'


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Selon Sam Mbende, le président du conseil d’administration de la Cameroun Music Corporation Charlotte Dipanda regrette ce qu'elle a dit concernant sa vision de l'alternance au Cameroun. Il s'agirait d'un 'lapsus', à en croire M. Mbende.


Avant de parler de l'affaire Dipanda, Sam Mbende fait des suggestions aux opposants camerounais. L’artiste leur a adressé un message le jeudi 25 Juin 2020 lors de son passage à l’émission Entretien Avec. Le président du conseil d’administration de la Cameroon Music Corporation a soutenu que le pouvoir politique s’arrache et que ceux qui y aspirent dans son pays devraient renoncer à contester le système électoral et se jeter dans la bataille électorale. « Le RDPC est là depuis 38 ans. En matière de pouvoir on vous le donne ? Vous l’arrachez hein ! Ce ne sont pas des enfants de chœur. Je n’ai vu personne dans le monde s’asseoir dans le pouvoir et dire « voilà je vais donner ». Oui il y a des alternances dans les pays démocratiques mais ici regardez l’exemple. Ce parti est déjà ancré sur les 475 000 kilomètres carrés. Pour le faire partir ce sera forcément par le vote. La preuve. Ils disent : « oui mais le système électoral, le code électoral »… Il y a des gens de l’opposition qui sont élus. Il faut aller vers là. Il faut s’inscrire encore. Vous voyez, ce sont les gens du RDPC qui ont les moyens qui inscrivent même leurs propres militants sur les listes électorales », exhorte l’artiste de renom.

Pour prouver ses dires, il cite l’exemple de l’ancien président français François Mitterrand qui instaura la proportionnelle dans l’intention de conserver le pour pouvoir plus longtemps. « Alors pourquoi vous pensez qu’ici ce sera facile, que vous allez dire à quelqu’un « you must go » ?, demande Sam Mbende. Qui rappelle la quête du pouvoir « c’est une compétition. Allez vous battre aux élections », lance-t-il aux opposants camerounais.

Il s’interdit de revendiquer l’alternance craignant de se mettre « dans la position d’un opposant qui veut remplacer le pouvoir en place ». Sam Mbende explique que le mot alternance sorti de la bouche de Charlotte Dipanda au cours d »une récente interview « ça a été un lapsus ». Et d’ajouter : « je le sais parce que je parle avec la concernée ». Il fait savoir que la chanteuse à succès n’est pas engagée dans le combat politique. « Il y a des artistes qui sont dans le combat politique. Mais une fille comme Charlotte n’est pas du tout là-dedans », jure-t-il.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter