Vous-êtes ici: AccueilCulture2020 07 05Article 525028

Culture of Sunday, 5 July 2020

Source: www.camerounweb.com

Trahison, ingratitude : le sombre passé de Richard Bona refait surface


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Très virulent sur les réseaux sociaux, l’artiste camerounais Richard Bona, hostile au régime Biya n’a pas que des amis. Après avoir attaqué l’ancien gardien de but des Lions Indomptables Antoine Bell et remis à sa place l’artiste Belka Tobis, des internautes sortent le passé peu flatteur de l’artiste. Richar Bona aurait abandonné dans l’indifférence l’homme qui lui a tout appris en musique. Il avait pourtant fait des promesses à ce dernier.
« Richard Bona aura beau insulter qui il veut au Cameroun. Il aura beau s'attaquer au chef de l'Etat.


Il aura beau tourner en dérision ses collègues musiciens tels que Belka Tobis ou encore des icônes du football comme Joseph Antoine Bell.

Mais il y a un seul homme en face de qui, il ne peut même pas oser lever la tête. D'ailleurs il le fuit depuis des décennies comme l'Arata tchop die chasse la souris.
En effet, l'homme que vous voyez sur l'image de gauche se nomme Ngoye Jecca.
Excellent guitariste et chef d'orchestre de la CRTV, c'est ce monsieur d'une humilité et surtout d'une discrétion sans pareils qui a fabriqué Richard Bona.
Ce dernier courrait derrière lui et le suppliait, afin qu'il lui apprenne à jouer à la guitare, tellement l'école l'avait dépassé.

C'est Ngoye Jecca qui lui a enseigné ses premiers accords et lui a ouvert les portes des cabarets.
Cependant, lorsque l'américain a percé, il n'a jamais pensé à lui exprimer sa reconnaissance.
La preuve en 2004, Ngoye Jecca avait composé une chanson intitulée: "Lettre à Richard Bona" dans laquelle il lui rappelle un certain nombre de choses.


Pour ceux qui ne comprennent pas la langue Duala, il dit en substance que Richard Bona lui avait promis que lorsqu'il percerait ou deviendrait un grand artiste en occident, ce dernier devait également le tirer vers le haut.

Mais ingrat de son état, il n'a jamais fait un geste en sa direction. Et pire, il n'a jamais répondu à ladite lettre.

Voila donc le personnage que les tontino-kamtalibans adulent et idolâtrent pour des intérêts politiques: un ingrat et un parvenu sans scrupules.
De toute façon, l'histoire est têtue. Et chaque fois que ce pédant essayera de monter sur ses grands chevaux, rappelez-lui qu'on sait tous d'où il est parti et mieux, ceux qui l'ont fabriqué » a partagé Jephte Dipita? sur les réseaux sociaux.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter