Vous-êtes ici: AccueilCulture2020 12 28Article 564491

Culture of Monday, 28 December 2020

Source: Actu Cameroun

People: liste des artistes camerounais décédés en 2020

Si l’année 2020 qui s’achève, a été marquée par la crise sanitaire du Covid-19, elle a également laissé plusieurs blessures sur le paysage culturel camerounais. Plusieurs figures antistatiques ont cassé leur micro pour des raisons diverses. Actucameroun.com vous propose de revenir sur ces quelques artistes camerounais décédés en 2020.

Manu Dibango
Le 18 mars, un communiqué publié sur sa page Facebook annonçait son hospitalisation, à la suite d’une infection par le coronavirus. Les mots se voulaient rassurants : « Il se repose et récupère dans la sérénité ». Quelques jours plus tard, précisément le 24 mars 2020, le saxophoniste et vétéran des musiciens africains en France, va succomber à l’âge de 86 ans. Il laisse derrière lui, soixante années de carrière.

Ntumba Minka
L’artiste musicien, bassiste et auteur-compositeur camerounais rangeait sa guitare le 17 février 2020. Il rend l’âme dans un hôpital de Paris en France à l’âge de 57 ans. L’auteur compositeur du titre à succès « L’homme est mauvais », sorti en 2005 avait été emporté par un cancer de la prostate qui le rongeait.
Adepte d’une musique plutôt colorée, mélange du Méréngué, de Makossa et au groove ivoirien, Ntoumba Minka laisse des fans inconsolables.

Claude Ndam
Surnommé le « griot moderne Bamoun », Claude Ndam est un auteur-compositeur interprète camerounais. Né le 27 mai 1955 à Foumban au Cameroun, il est mort le 12 juin 2020 à Yaoundé à son domicile situé au quartier Cité-Verte des suites d’une longue maladie. Nji Claude Ndam Njoupit Alphonse fut inhumé le samedi 27 juin 2020 dans son village natal.



Mama Nguea
L’auteur du célèbre titre « solidarité » est décédée le dimanche 14 juin 2020 à son domicile à Douala. Le décès de l’une des voix d’or du makossa est arrivé seulement 24 h après Claude Ndam et cinq mois après Ntoumba Minka. Le diabète aura eu finalement raison d’elle, après deux amputations de ses jambes.

Aloa Javis
L’un des baobabs du bikutsi, Aloa Javis est décédé mardi 12 mai 2020, des suites de maladies. L’icône du bikutsi souffrait de la typhoïde et du diabète. Aloa Javis a commis dans les années 70 des hits qui ont fait danser tout le Cameroun, on peut citer entre autres : «Subugu mu», «opérateur», «Satan Eding», «Dze ya ye mayi»…
Avant son décès, un hommage lui avait été rendu lors de la 19e édition du festibikutsi qui s’est tenu Du 20 au 25 novembre 2017 à Yaoundé.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter