Vous-êtes ici: AccueilCulture2021 01 19Article 568046

Culture of Tuesday, 19 January 2021

Source: griote.tv

People: le journal Popoli charge encore Murielle Blanche après sa réponse

Laq nouvelle  caricature du journal Popoli Laq nouvelle caricature du journal Popoli

Dans une publication d’il y a 6 heures, il tance ceux qui n’auraient pas compris sa satire.

«Aux extrémistes qui nous lisent à l’envers et décrètent des fatwas débiles, contre nous: Nous rappelons qu’hier nous avons combattu et vaincu la censure dans ce pays! ».

Ce texte est accompagné d’un dessin de Gunther Moss sur lequel on voit un monsieur et une dame, armes menaçantes au poing contre des journalistes sur un plateau du «Popoli Hebdo». Ce plateau réservé au Championnat d’Afrique des Nations met en exergue Muriel Blanche, dont le fessier frappe une balle.

Les commentaires sur cette publication sont nombreux. Il y a ceux qui félicitent le journal «Vive la liberté de la presse» dit EF, «Elles n’ont encore rien vu. Si elles dérangent Le popoli Express tu enlèves le jogging que l’autre là porte … tu laisses ce que tu veux… c’est ton crayon», commente CA. «Pas seulement hier, même avant-hier. Qu’il se le tienne pour dit. On est où là ?» interpelle AGM.

En face, nous avons une petite frange de lecteurs qui soutiennent Muriel Blanche «Mon frère laisse même l’enfant là tranquille noh ? C’est de sa faute si on ne connait pas ton visage au Cameroun ?», rétorque MC.

En rappel, cette histoire a démarré le 16 janvier. Le journal «Le Popoli» a dressé une caricature de l’actrice et productrice Muriel Blanche, énonçant dans son texte la promotion canapé. «Qu’un mercredi matin, le gouverneur Ivaha Diboua se retrouve sur la pelouse du nouveau stade de Japon ne relève du curieux. Mais que dans les jongleries avec Samuel Eto’o, une passe ait été servie à une pulpeuse midinette aux formes libidineuses sorties d’on ne sait où, tonne et détonne», pouvait-on y lire.


C’était à la suite de la visite du stade par des personnalités dont Samuel Eto’o et le gouverneur de la région du littoral, Samuel Dieudonnée Ivaha Diboua. Une expédition dont faisait partie Muriel Blanche. Hier, sur sa page, elle a répondu avec des mots cinglants, «Une poignée de personnes dont le cerveau serait logé dans la culotte ne réussira pas à nous y rabaisser tous (TOUTES) ! Au Cameroun on ne vous demandera jamais votre statut social ou la finesse de votre lingerie pour vous permettre de visiter un stade.». Elle a rappelé au passage être suivie par 3 millions de followers, ce qui lui vaut d’être sollicitée pour la promotion des «stades et aires de jeu».

Cette réponse du berger à la bergère lui a valu une réplique du Popoli Express. Attendons de voir combien de temps va durer cet exercice de ping-pong.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter