Vous-êtes ici: AccueilCulture2020 05 28Article 516292

Culture of Thursday, 28 May 2020

Source: cultureebene.com

People: 5 choses que vous ignorez sur l'artiste Charlotte Dipanda

Icône de la musique africaine, découvrez 5 Choses que vous ignorez (peut-être) sur la diva Charlotte Dipanda.

1-A 15 ans elle chantait déjà dans les cabarets

Charlotte Dipanda a débuté sa carrière dans une chorale de Mbouda. À 15 ans, elle chantait déjà dans les cabarets de Douala la nuit et le lendemain elle somnolait sur les bancs du lycée. « J’ai commencé la musique par les cabarets. A l’époque, j’étais au lycée et je chantais au cabaret dans la nuit, je rentrais chez moi aux alentours de 02 heures du matin et à 7h30 j’étais en classe. A un moment donné, je ne pouvais plus tenir, alors j’ai décidé de laisser tomber l’école pour me consacrer à plein temps à la musique. ».

2- Lokua Kanza son mentor

C’est l’artiste congolais Lokua Kanza qui l’a découverte à Douala, dans un cabaret alors qu’elle reprenait un de ses titres et ensuite l’a encouragée à s’installer à Paris, où elle a appris le solfège, le piano « et un peu le chant ».

3- Elle apprend auprès des légendes

C’est auprès de grands noms de la musique africaine comme Manu Dibango, Lokua Kanza ou encore Rokia Traoré que Charlotte Dipanda s’est forgée et a fait ses armes à l’étranger. Après d’eux, en tant que choriste, elle a réussi à acquérir de l’expérience pour lancer sa carrière, quelques années après ses débuts dans les cabarets au Cameroun.


4-voici pourquoi elle sourit tout le temps

Elle déclare « Je souris tout le temps pour éviter de pleurer et aussi parce que je trouve que mes pommettes ont un peu besoin d’être exercées. Elles ne sont pas assez musclées donc j’ai besoin, le plus souvent possible, de les mettre à contribution pour que j’ai de jolies pommettes ».

5- Charlotte Dipanda est toujours célibataire, voici les raisons

Pour Charlotte Dipanda, « être mariée n’est pas une fin en soi » declare t-elle

« Moi, tous les gens mariés que je connais, sont malheureux. Juste pour vous dire que pour moi, le mariage, n’est pas une fin en soi, ce n’est pas un objectif ni un truc qui m’empêche de dormir la nuit. J’estime même que je suis peut-être dans la bonne démarche. Parce que des fois, quand c’est fait, il se fait le constat qu’on ne se donne plus comme avant ou on ne se bat plus de la même façon. J’aime l’idée de savoir que mon homme a peur de me perdre, qu’il ne me considère pas comme acquis.» ajoute-t-elle.