Vous-êtes ici: AccueilCulture2019 07 12Article 467586

Culture of Friday, 12 July 2019

Source: actucameroun.com

Miss Cameroun 2019: voici ce qui se fera pour redorer l’image de la compétition

La présidente-fondatrice du Comité d’organisation de Miss Cameroun Ingrid Solange Amougou était face à la presse, hier 11 juillet 2019. Avec Armand Abanda Maye Directeur du développement et de la promotion des arts au Ministère des Arts, Manuela Emane Ze, Directrice du Comica et Dorval Nzuetom, Directeur de la communication du Comica, Ingrid Solange Amougou a annoncé des principales reformes apportées au concours de la plus belle camerounaise.

La première des réformes porte sur la co-organisation de cette compétition qui se fera désormais entre le Comica et le ministère des Arts et de la culture. Ladite réforme vient du fait qu’en décembre 2018, l’ancien ministre des Arts et de la culture Narcisse Mouelle Kombi avait suspendu l’organisation de l’édition 2019 dans le dessein disant qu’il fallait «redorer le blason de la compétition, restaurer la confiance du public et rétablir tant la crédibilité que le prestige de l’événement au niveau tant national, qu’international». Désormais le Minac ne se contentera plus seulement d’apporter un soutien financier et/ou matériel.

«Le cahier de charge qui a été mis en place entre les deux parties signifie que le gouvernement à travers le Minac sera présent à toutes les étapes du concours. Nous allons comme à l’accoutumée accompagner institutionnellement, financièrement et surtout techniquement le Comica», a expliqué Armand Abanda Maye. Plutôt ouvert, le Comica a fait savoir qu’il reste intéressé par toute collaboration, surtout des jeunes.

«Maintenant que tous les malentendus qui tournaient autour de l’élection ont été aplanis, nous sommes heureux de lancer le concours. Pour cette édition, le Comica met un point d’honneur sur les questions d’éthique et de moralité. Conscient de la portée de miss Cameroun», a ajouté Ingrid Solange Amougou.

«Toutes les régions seront représentées. Le concours est ouvert aux jeunes camerounaises de 17 à 29 ans célibataires sans enfant, mesurant 1m68 pieds-nus et sachant s’exprimer en langue locale, en français et en anglais. Elles doivent avoir une bonne présentation physique sans décapage», précise Dorval Nzuetom.

La finale est prévue le 21 décembre 2019.