Vous-êtes ici: AccueilCulture2020 02 14Article 492007

Culture of Friday, 14 February 2020

Source: www.camerounweb.com

Le Success Story de la star X camerounaise Anksa Kara en France

Vingt-quatre films diffusés sur les plus grandes chaines X du monde, plusieurs nominations dans le milieu X et plus d’une dizaine de documentaires retraçant sa carrière… ces palmarès bien connus sous d’autres cieux n’ont pas permis Anksa Kara de se faire un nom dans son pays d’origine le Cameroun.

A 32 ans, la star de porno qui peut se targuer d’avoir attiré l’attention des médias internationaux comme France2, Paris Match ou encore Amina reste une « célébrité » peu connue du public camerounais. Qui est donc Anksa Kara, la Camerounaise qui fait tourner l’industrie des films X en France ?
Au commencement était le striptease.

Rien ne prédestinait cette fille de diplomate militaire à l’industrie de la pornographie. Né à Nkongsamba (145 km de Douala), Anksa Kara a grandi dans les rues de Yaoundé jusqu’à ses 8 ans où elle s’installe à Paris suite à la mutation de son père en tant qu’attaché militaire à l’ambassade du Cameroun en France.

La jeune fille suivra une scolarité « normale » jusqu’à ses 19 ans où elle obtint son baccalauréat littéraire et découvre le monde de l’érotisme à la faveur d’un casting auquel elle a participé pour devenir strip-teaseuse. Se découvrant une passion pour l’exhibitionnisme, la star n’hésitera pas à poser pour certains magazines érotiques.

Rien ne prédestinait cette fille de diplomate militaire à l’industrie de la pornographie


Quelques danses et shooting érotiques plus tard, Anksa Kara se lancera dans le milieu de la pornographie suite aux multiples propositions qu’elle recevait de la part de plusieurs réalisateurs.
« La transition dans le milieu pornographique s’est faite tout naturellement. (…) Je me suis vite senti à ma place dans la pornographie et ça m’a beaucoup plu », confiera-t-elle plus tard au cours d’une interview.

Le plaisir au-delà de la caméra

Son premier film X, la star de porno camerounaise l’a tourné en 2007 avec le réalisateur français Jean-Pierre Charmontel. Cinq autres films suivront au cours de la même année. Mais ce n’est que deux ans plus tard qu’Anksa Kara se révélera au monde du cinéma X avec sa mise en valeur dans un article « Spécial beautés blacks » du magazine pornographie française Hot Vidéo.

La star camerounaise recevra au cours de la même année une distinction particulière avec sa nomination aux Hot d’or, une cérémonie destinée à récompenser les meilleurs films pornographiques ainsi que les meilleurs acteurs de porno dans les années 2000.

Depuis, l’actrice aura tourné dans 24 films au total (dont 18 films X) ainsi que deux clips vidéos à caractères pornographiques.

Son premier film X, la star de porno camerounaise l’a tourné en 2007 avec le réalisateur français Jean-Pierre Charmontel

La clé de son succès : sa passion pour le sexe ! « J’aime ça, j’aime le cul et je l’assume. (…) Ma devise est tourner peu mais tourner bien. (…) Quand je tourne, je prends toujours plaisir. (…) J’ai choisi ce métier par passion et j’aime que ça se ressente au-delà de la caméra, » confie-t-elle lors d’une interview.

Reconversion

Anksa Kara assure, néanmoins, être assez sélective dans le choix des rôles dans ses différents films. « Je refuse les propositions comme les simulations de viol, les gangs bangs [scènes de viol collectif, NDLR], et surtout les rôles sans préservatifs » a-t-elle indiqué à cet effet.
Même si elle affirme ne pas vouloir quitter le monde du cinéma, l’actrice qui s’est engagée depuis 2008 dans la lutte contre le VIH SIDA en Afrique centrale, dit déjà penser à sa reconversion.

« Je prends des cours de danse et de théâtre, je tente d’être une artiste accomplie et donc je pense que le jour où j’accèderai au monde traditionnel du cinéma j’arrêterai le X, sans jamais renier ma carrière, » précise-t-elle.