Vous-êtes ici: AccueilCulture2021 08 23Article 615160

Culture of Monday, 23 August 2021

Source: www.camerounweb.com

Lady Ponce retire sa plainte contre Coco Argentée

Elle a désisté le 09 août via son conseil. Elle a désisté le 09 août via son conseil.

La chanteuse de Bikutsi avait porté plainte contre Coco Argenté

Elle a désisté le 09 août via son conseil

Coco Argenté était accusé de propagation de fausses nouvelles


L’affaire Lady Ponce et Coco Argenté est en train de trouver un terrain d’entente. Selon plusieurs sources, « Lady Ponce a décidé il y a quelques jours, précisément le 09 août via son conseil, de retirer sa plainte contre Coco Argentée », lit-on dans un document qui circule sur les réseaux sociaux. « Car vous savez tous que, la lionne indomptable de la culture camerounaise prône l'amour, le pardon et le vivre ensemble.

C'est vrai qu'en matière pénale, les procédures auraient pu continuer à l'encontre de l’accusée, mais la loi tient également compte du désistement et du retrait volontaire de la plainte.

La démarche de paix de la lionne indomptable de la culture camerounaise, a été entamée, il y'a quelques temps », ajoute le communiqué signé par Marie Gabrielle Mfegue, Attachée de presse de Lady Ponce.


Plainte


Dans une citation directe qui date du 27 octobre 2020, Lady Ponce, de son vrai nom Adèle Rufine Ngono, accuse Coco Argentée, connue sous le nom Ntyame Corinne à l’Etat civil, de plusieurs infractions dont l’outrage à la tribu ou à l’ethnie, les injures, les menaces, la diffamation et la propagation de fausses nouvelles par voie cybernétique. Des infractions présumées commises à travers une publication attribuée à Coco Argentée sur Facebook et reprise par plusieurs sites culturels.

Dans la douzaine de lignes dudit texte publié le jour de l’anniversaire de sa consœur, il ressort, à en croire Lady Ponce, des supposées attaques verbales. La plaignante estime que le fait de la nommer, « Poncefak», a pour but de «stigmatiser la tribu Bamiléké» à laquelle appartient son époux. « Elle conteste également l’utilisation du terme « vampire » pour désigner les personnes de son entourage accusées de saboter les autres artistes pour «la seule gloire de Lady Ponce ». Par ailleurs, Coco Argentée aurait imputé à Lady Ponce « le fait d’être l’organisatrice du boycott des spectacles d’artistes camerounais à l’étranger avec des groupes politiques». Des faits dont elle n’a pas la preuve, selon la plaignante, d’où l’actuelle procédure ».