Vous-êtes ici: AccueilCulture2020 08 16Article 535084

Culture of Sunday, 16 August 2020

Source: www.camerounweb.com

Guerre dans le Noso : Kareyce Fotso vole au secours des enfants déplacés

Au Cameroun, Kareyce Fotso compte parmi les artistes engagés qui luttent pour le mieux être de la population. Affectée par la guerre dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest du Cameroun et ses conséquences désastreuses, elle décide d’apporter son soutien aux enfants déplacés de ces deux régions.


Une opération de parrainage a été lancée pour assurer l’éducation de ces derniers.

« Un jour vous et moi ne feront plus partie de ce monde. Il faudra laisser une nation à nos enfants. Ils auront besoin d'une assise forte. Les immeubles peuvent s’écrouler. Le meilleur héritage reste des têtes bien faites et bien pleines et cela passe par l’éducation. C'est pourquoi je reste convaincue que les enfants orphelins et déplacés du NOSO , ont plus que quiconque besoin d'éducation pour panser les plaies, pour se reconstruire . MERCI à tous ceux qui contribuent à l'appel à dons que j'ai lancé. La moitié de ces enfants ont déjà obtenu le parrainage », a publié l’artiste sur sa page Facebook.
Dans un pays dominé par l’autocensure des leaders d’opinion, Kareyce Fotso fait partie des rares artistes camerounais à avoir dénoncé les crimes perpétrés dans les deux régions anglophones du Cameroun. Pour l’artiste, les plus dangereux dans cette affaire sont ceux qui se taisent.


" Notre vie commence par s'arrêter le jour où nous gardons le silence sur des choses graves. Ce qui m'effraie, ce n'est pas l'oppression des méchants, mais l'indifférence des bons. ....puis, à la fin, nous nous souviendrons, non pas des maux de nos ennemis, mais du silence de nos amis ", écrit-elle.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter