Vous-êtes ici: AccueilCulture2021 01 07Article 565664

Culture of Thursday, 7 January 2021

Source: 237actu.com

Diaspora: quand Richard Bona narguait un ministre camerounais

Le chanteur et bassiste Richard Bona est depuis quelques année déjà citoyen américain.

Il fait partie de ces ambassadeurs qui représentent valablement les couleurs du 237 à l’étranger. Du moins, c’est ce qui fut le cas avant que Richard Bona ne décide de changer de nationalité.

Le bassiste aux doigts d’or a toujours indiqué la raison pour laquelle il a opté pour ce choix. D’après ses dires, en 2005, alors qu’il revenait de République Tchèque et se rendait en Hongrie pour un concert, il affirme avoir découvert que son passeport camerounais avait été falsifié avec la complicité des autorités diplomatiques camerounaises. Il avait alors été arrêté et retenu pendant de longues heures par des policiers qui lui présentaient son ancien passeport, mais avec l’image de quelqu’un d’autre.

Ce sont ces déboires qui auront finalement poussé le chanteur à opter pour la nationalité américaine. Par ailleurs, après le décès quelques années plus tard de sa maman, les officiels camerounais ne vont pas lui faciliter la tâche pour venir au pays prendre part aux obsèques.

C’est depuis ce moment donc que le guitariste d’origine camerounaise va tomber dans la dissidence accrue. Des publications et des sorties au vitriol contre le régime de Yaoundé.

Récemment, Richard Bona a publié sur sa page Facebook une photo, brandissant son passeport américain qu’il venait juste de renouveler. Sauf qu’en dessous de son post, la réaction d’un allié de Paul Biya, le Ministre Jean De Dieu Momo, a été tout aussi surprenant que son revirement quand il devenait allié du même régime qu’il a longtemps pourfendu.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter