Vous-êtes ici: AccueilCulture2021 09 15Article 618691

Faits Divers of Wednesday, 15 September 2021

Source: www.camerounweb.com

Des fétiches créent la désolation au siège de l’APN

Siège de l'APN Siège de l'APN

• Les fétiches ont été découverts ce mardi

• La panique est générale

• Des mesures prises pour éviter la reproduction de ce fait



Il n'y a pas de jour où l'on ne parle pas de faits aussi impressionnants que surréalistes au Cameroun. Depuis ces dernières heures, des fétiches déposés par des individus méconnus pour l’heure, créent une énorme psychose à l’Autorité portuaire nationale (APN). La panique est à son paroxysme.
C’est la débandade générale dans le bâtiment abritant l’Autorité portuaire nationale (APN). En effet, des fétiches ont été retrouvés au premier étage de l’immeuble abritant les services de l’APN à Yaoundé.

Cette situation inédite et très inquiétante a poussé le Directeur général à prendre, des « mesures exceptionnelles » de sécurité. Le Dr Louis Eboupeke, Directeur général de l’APN dit avoir pris en ce jour des « mesures exceptionnelles » précise-t-il « d’application immédiate ».
La donne a changé. Les mesures sont assez drastiques. Dorénavant, au siège de l’APN, situé au Boulevard du 20 mai, Immeuble CAA il a été décidé ce qui suit :

L’heure d’embauche étant 7h 30Minutes, l’accès à l’immeuble et dans les bureaux est interdit avant 7h 00, sauf dérogation expresse et écrite du Directeur Général. Ajouté à cette mesure stricte, les bureaux (1er et 4e étages) doivent dorénavant être hermétiquement fermés à la fin de la journée de travail, de lundi à vendredi au plus tard à 19h, et les agents de sécurité doivent faire la ronde de leurs étages respectifs afin de s’assurer qu’aucun agent n’est plus au bureau, sauf autorisation du Directeur Général
Aussi aucun accès dans l’immeuble ni aux bureaux de l’APN n’est-il plus autorisé le week-end quelle que soit la raison sauf dérogation écrite du Directeur Général;

Les agents de sécurité étant désormais postés en duo, l’un d’entre eux devra procéder systématiquement et sans discrimination aucune à la fouille de tous les sacs des agents à leur arrivée immeuble autant de fois que ceux-ci sortent et/ou rentrent.

Il est de notoriété publique que ces pratiques sont courantes dans l’administration camerounaise. Les pratiques mystiques sont légion. Vivement que ces dispositions permettent de freiner un tant soit peu ces pratiques manifestement d’un autre âge