Vous-êtes ici: AccueilCulture2020 04 11Article 504790

Culture of Saturday, 11 April 2020

Source: lebledparle.com

Collecte des fonds: Valsero crache ses vérités à Atanga Nji et aux camerounais

L’artiste engagé « Le général » Valsero n’a pas été doux en s’exprimant sur la gestion de la crise du coronavirus au Cameroun par le gouvernement.

Dans une publication faite sur sa page Facebook ce 9 avril et dont le centre d’intérêt est la gestion par le gouvernement du coronavirus au Cameroun, celui qui soutient l’initiative Survie Cameroon Survival lancée par Maurice Kamto soutient que le gouvernement de son pays voit « en cette pandémie de coronavirus une opportunité de faire d’une Pierre deux coups ».

Ci-dessus l’intégralité de la chronique de l’auteur di titre « Prési arrête ça ».

Condamné à mourir par son propre gouvernement.

Bonjour la famille.

Peuple camerounais du Cameroun,

En vous interdisant de vous organiser et d’organiser la lutte contre la propagation du coronavirus, le gouvernement vient d’opérer un choix clair.

Entre sauver la vie des Camerounais et conserver le pouvoir, ils ont choisi de vous sacrifier à l’hôtel de la conservation de pouvoir.



Ils ont choisi d’attendre la générosité des gouvernements occidentaux et des institutions financières internationales.

Générosité qui sera proportionnelle au nombre de morts. Plus le nombre de morts est élevé plus importante est la cagnotte.

Ils ont décidé de jouer vos vies à la roulette russe.

Un nombre important de malchanceux vont devoir mourir pour qu’ils atteignent leurs objectifs.

L’interdiction de collecte répond à plus d’un besoin.
Empêcher toute action qui ne sera pas mis sur le compte de Paul Biya.
Empêcher les camerounais de se prendre en charge, sous la houlette de Maurice Kamto officiel, leur pire cauchemar.
Sur le plan économique et financier le Cameroun est un pays économiquement sinistré.
La guerre contre Boko Haram, la guerre dans le Noso, l’insécurité à l’Est, l’organisation de la CAN, les détournements massifs des deniers publics ont fini par vider les caisses de l’état.

Seul un soutien financier des grandes puissances et des institutions financières internationales peut permettre au gouvernement camerounais de survivre et éviter un soulèvement populaire qui serait dû au ras le bol des populations.



Malheureusement, avec la page de la crise post-électorale d’octobre 2018 qui résiste à se tourner, la guerre dans le Noso, les différentes violations des droits de l’homme et des traités internationaux par le gouvernement camerounais, ces soutiens financiers sont devenus de plus en plus rares.

Le pire est que Cameroun est mis au banc des accusés et traités comme un Etat voyou par la communauté internationale.

C’est dans ce contexte d’agonie gouvernementale qu’est arrivé le sauveur
Le coronavirus. Une crise sanitaire à l’échelle mondiale. Le monde est en guerre. Comme dans toutes les guerres y’en a qui meurent et d’autres qui en tirent des bénéfices.

Ça s’appelle profiter de la pluie pour chier dans le torrent.

C’est le cas du gouvernement camerounais qui voit en cette pandémie de coronavirus une opportunité de faire d’une Pierre deux coups.

Laver l’image de Paul Biya qui est de plus en plus contesté et reconquérir la sympathie du peuple
Se refaire une santé financière c’est à dire renflouer les caisses de l’état par des emprunts ou différents aides de la part des puissances amies comme ils l’ont fait dans le cas de la lutte contre Boko Haram.
Ils auraient pu y arriver avec la crise anglophone mais, la résistance des séparatistes, les dénonciations à l’échelle internationale des abus et violations des droits humains et la responsabilité établie des forces de défense dans le massacre des populations civiles, ont fait qu’à la place d’un soutien, le gouvernement camerounais a plutôt reçu des blâmes, des injonctions, des menaces de sanctions.

C’est au milieu de ce tourment de critiques qu’apparaît comme une manne tombée du ciel l’épidémie de corona virus. Une machine à tuer silencieuse qui pouvait leurs permettre d’atteindre ce double objectif. Mais pour cela il leur faut des morts, beaucoup de morts, des milliers de morts.



Avec un objectif simple, macabre et machiavélique : bénéficier de nouveau des dons, des soutiens et autres accompagnements financiers, des emprunts, des dotations et pourquoi pas l’annulation pure et simple de la dette extérieure.

Pour cela il leur faut beaucoup de morts.
Voilà le pourquoi de l’interdiction de l’initiative Survie Cameroon Survival Initiative une invite du peuple camerounais à se prendre en charge eux même sous la houlette de @maurice Kamto leur pire cauchemar.

Entre la survie des Camerounais et la conservation du pouvoir, ils ont choisi le pouvoir.

Préparez les mouchoirs nous allons pleurer.

Préparez les pelles nous allons creuser des tombes.

Préparez les cercueils nous allons enterrer des morts.

Car pour atteindre leurs objectifs, il leur faut beaucoup de morts.

Désolé pour nous c’est notre réalité.

Excusez-moi pour la longueur et les fautes.

Le Banga et le confinement ne font pas bon ménage.

Valsero

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter