Vous-êtes ici: AccueilCulture2021 02 18Article 574279

Culture of Thursday, 18 February 2021

Source: afrik-inform.com

Carrière gâchée d'un artiste à cause d'une chanson interprétée devant le couple présidentiel Biya

En 1988, alors au sommet de son art, Koko Ateba va être invité au palais présidentiel pour offrir une prestation. Elle aura la mauvaise idée d'interpréter la chanson "Atemengue", qui traître d'un sujet assez sensible : la stérilité chez les femmes.

En effet, si à l'époque il n'existe pas les réseaux sociaux, les rumeurs circulent très vite. Dans l'opinion, il se raconte que la première dame, Jeanne Irène BIYA de regretté mémoire a des problèmes de conception. L'interprétation de cette chanson sera perçu comme une provocation et Koko Ateba est sur le point de l'apprendre à ses dépens.

Elle sera interpellé le même soir puis passera quelques mois en prison. Par la suite, les autorités vont interdire la chanson "Atemengue" sur l'étendue du territoire national. Elle va aussi connaître l'exil en France et les petits boulots de gauche à droite afin de pouvoir subvenir aux besoins de sa petite famille.

Koko Ateba est vraisemblablement l'une des meilleures voix féminine du Cameroun. Aussi étonnant que cela puisse paraître, ce talent a été stoppé net dans son envol à cause d'une interprétation. Sa riche discographie compte des titres à l'instar de "Taxi" , "je suis bien ici", "Welissane", "ndolam" ou encore le tristement célèbre "Atemengue".

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter