Vous-êtes ici: AccueilCulture2021 06 28Article 605056

Culture of Monday, 28 June 2021

Source: www.camerounweb.com

Cameroun : qui était réellement Wes Madiko ?

Qui était réellement Wes Madiko ? play videoQui était réellement Wes Madiko ?

L’artiste Camerounais Wes Madiko a rendu l’âme le 25 juin 2021 à l’âge de 57 ans en France. L’homme laisse derrière lui, une riche discographie avec des morceaux célèbres dont Alane qui fut tube d’Eté en 1997. De la France au Cameroun en passant par les USA, le décès de l’artiste a ému plus d’un. Des personnalités politiques et artistes ont rendu hommage à musicien qui faisait la fierté du Cameroun dans les années 97.

CamerounWeb vous présente la biographie de Wes Madiko

Wes Madiko, mieux connu sous le nom de Wes est un auteur-compositeur et chanteur camerounais né en 1964 à Motaba (Cameroun) à cent kilomètres environ de la ville de Douala. Il baigne très tôt dans l’atmosphère musicale traditionnelle. C’est à l'âge de sept ans qu’il reçut des enseignements musicaux de son grand-père qui jouait de la sanza et sa façon de jouer de l'instrument kalimba vient de son grand-père également. C’est aussi en ce moment-là, qu’il va commencer à chanter en une langue mystérieuse au point de susciter la méfiance de sa grand-mère. Plus tard, c’est en « bafoun » qu’il chantera, une langue des originaires de la zone de Penja et Loum dans la région du Littoral.

Dès l’âge de 10 ans, il est le leader du groupe « Kwa Kwassi », une petite formation musicale qui réunit les jeunes les plus talentueux du village. Wes grandit dans un environnement traditionnel imprégné des valeurs bantoues c’est ainsi que dès le bas âge, sa voix séduit et conquiert les cœurs.

La superbe mélodie africaine, `` In Youpendi '' de la bande originale du Roi Lion et ce qui la rend encore plus étonnante, c'est qu'elle provient de la légende musicale camerounaise Wes Madiko. Les morceaux uniques et nostalgiques de Wes propulsent toujours dans l’histoire africaine. Le grand-père et le petit fils sont rapidement devenus inséparable. Son grand-père lui a appris son amour de l'histoire bantoue, la sagesse de l'éléphant et la philosophie animiste bantoue. Cela était une partie importante de son éducation. Il a appris les aventures du père de tous les ancêtres lors des rassemblements nocturnes à l'école de brousse, en écoutant le pur métallique du kalimba.
En 1977, à l'âge de dix ans, Madiko devient le chef d'orchestre du groupe Kwa Kwassi, qui signifie "penser bien". Cette formation musicale a réuni les jeunes les plus talentueux du village, qui ont reçu ensemble une formation en histoire et en art.

En 1987, Wes commença à profiter de la soirée musicale sur les rives du Wouri. Il était impatient de reprendre contact avec l'esprit Moutaba, et de promouvoir la tradition bafoun-bantou. Il relance l'orchestre Kwa Kwassi et se lance dans une tournée dans le pays Bafoun. En 1987 un groupe de touristes est venu et ont tous été ensorcelés par la musique, y compris une jeune femme de Lille (France). C’est à partir de là que Wes partira pour l'Europe, avec son kalimba sous le bras.

En 1988, il crée le groupe ‘’Fakol’’ avec Benjamin Valfroy et Jo Sene est formé. Fakol a joué aux Pays-Bas et dans d'autres pays d'Europe. En plus de son activité musicale, Wes a commencé à développer une implication dans le travail social. Il a visité des écoles de Lille et a travaillé avec des enfants. Il a pris un grand plaisir à transmettre la sagesse des éléphants et l'histoire ancienne de l'Afrique.

En 1990, Wes perd son frère Jacques. S’en suit également son père qui décéde quelques mois plus tard, à la suite d'un accident de moto. Ces incidents ont conduit Wes à méditer sur la fragilité de soi, c’est à ce moment qu’il se dit: «il arrive un moment où un sentiment d'inutilité vous envahit et menace de vous briser, mais vous vous accrochez là, convaincu qu'il y a toujours un souffle de vie quelque part. »

En 1992, Wes voyage aux États-Unis et a sorti l'album ‘’Roots’’. Au cours de cette tournée, il a donné des concerts à Atlanta, Géorgie. Ensuite il connaît le succès avec l'album ‘’Welenga’’, composé, arrangé et produit par Michel Sanchez (le fondateur de Deep Forest). En 1997, son titre « Alane », issu de Welenga, devient un tube de l'été en Europe. Il devient ainsi le second artiste africain à remporter un disque de diamant (single) en France, le 25 juin 1997.

Albums : Welenga (en)(1998) Sinami (2000) Melowe (2010) (nom et titres déposés)(Syndicat national des Auteurs Compositeurs)
Singles : Welenga Alane (1997) Awa Awa (1997) Midiwa Bôl (I Love Football) (1998) (the official theme for the Cameroon World Cup in 1998) Sela- Sela (Dance Together) (2010) feature Zahra Sela-Sela (Dance Together) (2010) feature Zahra and Bossman
Sinami : Keli Maye (2000)
Autres : Doutou (1999) In Youpendi (1999) Awa Awa (Remix) (2001) Alane (Remix) (2001)
Remixes : Awa Awa remixé par Junior Vasquez (en). Alane remixé par Tony Moran , Trouser Enthusiasts, Chris "The Greek" Panaghi et Philcat. Midiwa Bôl (I Love Football) remixé par Forthright. Keli Maye remixé par Soda Club.

Toutefois, plusieurs autres bagnards de luxe ont accepté de prendre le vaccin. C'est le cas notamment de Iya Mohammed (ex DG de la Sodecoton et ex Président de la Fécafoot), Charles Metouck (ex DG de la Sonara), Jean William Sollo (ex DG de la Camwater), Pr Ayina (ex Secrétaire d’Etat au Mintp). Menye Victor (le banquier dans l’affaire qui oppose Edgar Alain Mebe Ngo’o à l’Etat du Cameroun), Emmanuel Mbia Enguene (l’ancien Trésorier payeur général) et Augustin Marie Mboudou (l’ancien DAF de l’Université de Douala).