Vous-êtes ici: AccueilCulture2020 04 15Article 505387

Culture of Wednesday, 15 April 2020

Source: La voix de la jeunesse N°000

Cameroun : ce que la jeunesse retient de Manu Dibango

Arraché à la vie le 25 mars dernier par le covid-19, Manu DIBANGO, désor- mais de regretter mémoire, était pour beaucoup une légende. Son départ soudain et inattendu, laisse le Cameroun mieux, le monde entier, dans une désolation à nul autre pareil. Par son souffle qui faisait des notes, il a inspiré et capté l’attention de plus d’un. Nombreux sont alors ces jeunes hommes et femmes qui gardent un bon souvenir de l’artiste « konkoliban» pour reprendre les termes de dynastie le tigre. Pour certains, il reste et demeure un modèle de réussite à suivre pour toute la lignée juvénile, « un panafricaniste unique, un patriote rare et surtout un exemple de réussite » ABK. L’amour indéfectible qu’il nourrissait pour son pays, lui a permis plus d’une fois de représenter le vert rouge jaune et l’Afrique toute entière partout où il allait. Il est, « une icône, qui a hissée l’Afrique en général et le Cameroun en particulier au sommet de l’art mu- sique mondiale » nous dit Abdoulaziz, un amoureux de la musique.

D’autres le brandissent comme un grand frère qui a tracé la voie au tra- vers de ses œuvres musicales, mais aussi sociales. Selon Bello, il « était un Mr généreux, œuvrant dans le social. Il compte à cet actif, la construction d’une école et d’un hôpital dans son Cameroun natal ». Tout à côté, quand on parle du grand Manu, Aristide pense à « Un maitre makossa dans le monde entier. Le créateur exclusif de la mélodie afri- co-européenne, un no limit en matière du mariage des cultures africaine et occidentale ». En plus de ses atouts dans la création musicale, Aristide voyait en lui « un homme très exigent avec lui-même et son travail. Rigueur par laquelle, il a inspiré de grandes célébrités mondiales pour ce qui est de la composition musicale. C’est le cas de Shakira, de Mickael Jackson, pour ne citer que ceux-ci ». Manu a alors donné naissance à une autre musique africaine moderne par la fine symbiose de deux mélodies différentes. Emmanuel Dibango a pour ces mêmes raisons, toute suite compris que l’humilité précède la gloire. « Je garde de lui l’image d’un homme humble dit-il.


Il n’hésitait pas a accompagner les jeunes talents ; il était un citoyen du monde. J’ai eu la chance d’assister à l’un de ses concerts en début novembre 2016. C’était à l’occasion du Festival International des Arts et de la Culture organisé à Yaoundé. Quelle soirée festive ! On aurait dit que le public était venu nombreux, pour particulièrement acclamer ce baobab de la musique ». ‘’Papagroove’’, grand Manu, dieu du jazz, peu importe comment on l’appelait. Ses empreintes sont restées indélébiles car, il a participé à sa manière à l’évolution de l’humanité et encore plus, à l’accompagnement de la jeunesse camerounaise. Malheureusement, on parlera désormais de lui à l’imparfait. Rest in peace l’Artiste !

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter