Vous-êtes ici: AccueilCulture2021 09 21Article 619441

Culture of Tuesday, 21 September 2021

Source: "Le jour"

Cameroun – Cinéma : 6 films et séries camerounais au Fespaco

« Bendskins » de Narcisse Wandji, « Enterrés» de Françoise Ellong, « Divine », de Flavienne Tchatat, « Madame..Monsieur » d’Ebenezer Kepombia et « Les secrets de l’amour» de Benjamin Eyega ont été sélectionnés.

239 films. C’est le nombre de projets cinématographiques et audiovisuels en provenance de 50 pays, retenus pour la 27ème édition du Fespaco. Le Cameroun sera présent à cette édition 2021 annoncée du 16 au 23 octobre à Ouagadougou au Burkina-Faso avec six fictions. Les débats de cette messe du 7ème art porteront sur : « Cinéma d’Afrique et de la Diaspora : nouveaux regards, nouveaux défis » avec le Sénégal comme pays invité d’honneur.

Réalisé par Narcisse Wandji, « Bendskins » est en compétition dans la catégorie suprême celle du « Meilleur long métrage de fiction ». Il s’agit d’un film choral qui capture le quotidien de trois chauffeurs de mototaxis couramment appelés « Bendskins » au Cameroun, parmi lesquels une femme. En course pour remporter L’étalon de Yennenga qui échappe au Cameroun depuis plus de 40 ans, « Bendskins » est un drame social et politique avec une forte dose de réalisme dans le jeu des acteurs. Il est en compétition avec 16 autres films. Notamment « La Nuit des Rois » de l’ivoirien Philippe Lacôte qui a représenté la Côte-d’Ivoire aux derniers « Oscars » ou encore « Lingui, les liens sacrés de Mahamat- Saleh Haroun (Tchad) nommé en juillet dernier au festival de Cannes. Une compétition serrée donc avec des films de haute facture.

Le Cameroun est également représenté par la réalisatrice Françoise Ellong en course dans la catégorie « Perspectives » avec son film « Enterrés », un drame psychologique sur le tabou du viol. « Perspectives » est réservé aux réalisateurs d’Afrique et de la diaspora qui sont à leurs 1er ou 2nd long métrage fiction. Pour la première fois de l’histoire du Cameroun au Fespaco, trois séries camerounaises sont en sélection officielle pour la compétition. Ceci témoigne du boom d’un secteur en pleine expansion. Il s’agit de « Madame Monsieur » d’Ebenezer Kepombia, « Divine » de Flavienne Tchatat et « Les secrets de L’amour » de Benjamin Eyaga. « Petit Jo, enfant des rues » de Daniel Kamwa est également en sélection mais hors compétition dans la catégorie « Sukabe/Enfants ».