Vous-êtes ici: AccueilCulture2019 08 07Article 469305

Culture of Wednesday, 7 August 2019

Source: lauradavemedia.com

Cachet des artistes camerounais: après Maahlox, Numérica charge aussi!

Les artistes camerounais Numerica et Maahlox se sont farouchement montrés impitoyables à l’égard des organisateurs camerounais de concerts qui privilégient financièrement les artistes étrangers en spectacle au pays au détriment des artistes locaux.

En effet, ces derniers n’ont pas caché leur déception, leur frustration, leur colère, leur indignation et leur courroux à propos des différents « cachets » perçus par les artistes camerounais en avril dernier lors des deux concerts de Tekno au Cameroun.

"Voici une vidéo où tekno dit qu’il était foiré mais il a “heureusement” reçu 110.000 $ (64 Millions ) pour un concert au Cameroun . ?
?Je me rend compte que les camerounais sont prêts a acheter les rêves de tout le monde sauf pour leurs propres frères Camerounais .
Ce concert c’était en Avril et le gars parle encore de ça aujourd’hui. Tu sens que lui même ça l’a marqué.
Dans les commentaires, ses propres compatriotes sont surpris du montant .
Mais là n’est pas le problème, le problème c’est que cette formule est appliquée dans tous les domaines dans mon pays et pas seulement dans la musique .
Toujours prêt a acheter ce qui vient d’ailleurs . Qu’est-ce que vous manquez ici ?
On a tout chez nous , sauf l’amour et le soutien qu’on mérite ."





Selon le site 237 Showbiz, l’artiste nigérian aurait touché 64,57 millions Fcfa, Jovi aurait reçu 4 millions Fcfa, Mink’s et Ko-C auraient empoché la même somme de 1,5 millions Fcfa. Quant à Shura, elle aurait reçu seulement 500 milles Fcfa. Numerica et Maahlox font savoir que les cachets de leurs compatriotes sont dérisoires et insignifiants par rapport au montant colossal glané par l’artiste nigérian. En plus, l’auteur de « Niata » a affirmé sur son compte officiel Facebook : « Voici une vidéo où Tekno dit qu’il était foiré mais il a “heureusement” reçu 110.000 $ (64 Millions ) pour un concert au Cameroun. Je me rend compte que les camerounais sont prêts à acheter les rêves de tout le monde sauf pour leurs propres frères camerounais.

Ce concert c’était en Avril et le gars parle encore de ça aujourd’hui. Tu sens que lui même ça l’a marqué. Dans les commentaires, ses propres compatriotes sont surpris du montant. Mais là n’est pas le problème, le problème c’est que cette formule est appliquée dans tous les domaines dans mon pays et pas seulement dans la musique. Toujours prêt à acheter ce qui vient d’ailleurs. Qu’est-ce que vous manquez ici ? On a tout chez nous, sauf l’amour et le soutien qu’on mérite ». Il souligne bel et bien que la généralité de ce problème puisque ce n’est pas uniquement le secteur de la musique qui en est concerné, mais tous les domaines d’où les grands décideurs, les dirigeants et les hauts placés préfèrent privilégier ceux qui viennent d’ailleurs au détriment de leurs compatriotes.


Un fait est certain, la valorisation des artistes camerounais passe par la confiance et l’estime que les entreprises et les organisateurs de spectacles placent en eux. De ce fait, les structures locales et les entités chargées d’organiser des événements de grande envergure doivent tenir compte que les artistes locaux doivent également toucher des cachets aussi importants que ceux des artistes étrangers en concert au Cameroun.