Vous-êtes ici: AccueilCulture2021 05 21Article 597994

Culture of Friday, 21 May 2021

Source: La Nouvelle Expression

Arts : Douala célèbre les Musées

Le musée national Le musée national

La 44ème édition de la Journée internationale des Musées célébrée mardi 18 mai 2021 a permis à la Communauté urbaine de Douala (Cud) de concert avec le Conseil national des chargeurs (Cncc) d’aller à la rencontre du grand public et de le sensibiliser aux défis auxquels les musées doivent faire face pour être des institutions au service de la société et de son développement.


Chaque année depuis 1977 se célèbre une Journée internationale des musées, avec un thème particulier. Cette journée que la Communauté urbaine de Douala a célébré mardi 18 mai 2021 de concert avec le Conseil national des chargeurs (Cncc) a eu lieu via une conférence sur le thème: «Quelles est la place du Musée dans la ville de Douala?» Après une visite guidée au Musée Maritime de Douala, le premier adjoint au Maire de la ville de Douala, Dr Geremie Sollè, de nombreuses personnalités y compris le délégué régional des Arts et de la Culture pour le Littoral, des chefs traditionnels et autres invités ont pris la direction de la Salle des fêtes d’Akwa pour une conférence-débat. Avec comme panelistes Pr Annette Angoua Nguea, directeur Institut des Beaux-Arts de Nkongsamba, Samuel Minka Mi Taba, responsable du Musée Maritime de Douala. La première a exposé sur les musées dans la cité économique et le développement durable tandis que le second s’est attardé sur l’impact de musée dans son environnement.

Ces actions initiées valent leur pesant d’or car, de nos jours, le développement durable ne tient seulement qu’un rôle mineur dans la majorité de nos institutions membres. Bien qu’il existe diverses manières de réduire l’impact environnemental ou l’empreinte carbone des expositions, des réserves et des musées, les actions les plus poussées pour le développement durable, alors vu comme valeur fondamentale du secteur muséal, sont souvent négligées. L’un des défis principaux est de recueillir et d’approfondir les bonnes pratiques isolées, dans le but d’établir un cadre cohérent recoupant ces différentes mesures, afin d’améliorer les performances de gestion à travers tous les champs d’activités du musée. Par ailleurs, les Objectifs de Développement Durable des Nations Unies (Nations Unies 2015) pourraient servir de guide à la création de ce cadre pour mener des actions dans le paysage muséal. Diverses suggestions y figurent, notamment concernant la manière dont les musées pourraient participer à les atteindre.


Doter la ville d’une identité culturelle remarquable
Dans son propos liminaire, le 1er adjoint au maire de la ville de Douala a souligné: «je voudrais attirer votre attention sur une innovation importante survenue à l’organigramme de la Communauté urbaine de Douala. Innovation qui est celle de l’institution d’une nouvelle direction en charge de la culture, du tourisme, de la jeunesse et des affaires sociales. Cette direction et les missions qui lui sont assignées constituent un signal fort de la détermination de l’exécutif dirigé par le maire Mbassa Ndine Roger de sortir la ville de Douala de sa réputation de ville presque morte culturellement pour en faire une cité possédant une véritable politique culturelle». Il poursuit: «Politique qui vise à doter de notre ville une identité culturelle remarquable qui, elle-même émanerait d’une part des programmes bien élaborés à l’effet d’inventorier, de préserver et de valoriser notre patrimoine culturel et de favoriser la créativité ainsi que de promouvoir les événements culturels, soutenir les acteurs culturels majeurs».


Et Geremie Sollè de continuer: «identité qui émanerait d’autre part de la construction des infrastructures adéquates pour la promotion de la culture. A travers le thème de la conférence-débat, je suis certain que la sagacité du public présent a décelé la volonté de l’exécutif de voir émerger un grand Musée digne dans la ville de Douala. Musée qui contribuera à ancrer notre cité dans son histoire, dans ses richesses patrimoniales mais aussi à rendre compte du foisonnement des dynamiques culturelles qui bouillonnent en elle et qui résultent probablement du caractère cosmopolite et de ville carrefour de Douala. Les idées qui ont germé autour des échanges constitueront les jalons qui baliseront la réflexion pour la construction du grand musée métropolitain de Douala»