Vous-êtes ici: AccueilCulture2020 06 15Article 520687

Culture of Monday, 15 June 2020

Source: camer-press.com

Affaire Richard Bona : Belka Tobie entre en scène


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

«Belka Tobie ou «le Rantanplan» de Richard Bona», tel est le titre d’une Opinion que vient de signer Corneille Minyem à la suite de cette polémique politique, qui enfle dans le milieu artistique camerounais.

‘’Il me semble important aujourd’hui de revenir sur cette interview accordée aux deux artistes par Rfi, publication qui se trouve encore actuellement affichée dans son site web Richard Bona dans sa prise de parole, présente une photo sonore de ce qu’il perçoit au Cameroun à travers son objectif. Nul besoin ici de préciser que cet artiste s’affirme depuis des années comme un fervent pourfendeur de ce qui pour lui au Cameroun prive les camerounais d’un mieux-être et pire des vies humaines. Rappelons à cet effet qu’une musique tout récemment a été composée par le « ninja » comme il aime bien se faire appeler, en mémoire aux enfants femmes et hommes tués lors des massacres perpétrés à Ngarbuh dans la région du nord-ouest. le virtuose avait par voie de conséquence décidé d’affecter les recettes générées par la vente de ce produit aux familles endeuillées par le canal de l’initiative survie Cameroun présidée par Christian Penda Ekoka un proche du président Maurice Kamto. de plus, Richard Bona vient aussi de réaliser une chanson qui peut être considérée comme un hymne au combat actuel au Cameroun. Cette chanson célèbre la joie chez les véritables opposants au régime, de voir la situation globale au Cameroun changer avec la chute de ce système au pouvoir depuis quarante ans et plus. Il me semble que dans ce tableau peint par bona ci-dessous, Bona, n’a cité personne.

Là où les deux interventions à rfi prennent la tournure d’une polémique, c’est que belka tobie au lieu de présenter lui aussi un portrait du Cameroun vu de sa lorgnette, se permet plutôt de s’adresser à Bona par un outrageant réquisitoire. Si ce n’est pas une attaque personnelle, j’aimerais bien savoir ce que c’est. il ne vous échappe pas que toutes les fois où le virtuose le plus en vue aujourd’hui après Manu Dibango de regrettée mémoire, j’ai nommé Richard Bona a publié une musique satirique contre le régime de Yaoundé, Belka Tobie s’est empressé sans vergogne ni hauteur soit de reprendre la même musique à sa façon, soit de pondre une autre cacophonie comme la dernière en date en guise de réponse.

Souvenez-vous de la reprise par Bona de la célèbre chanson du regretté Henri Salvador « le lion est mort ». C’est là où ce chanteur « sardinard » a commencé à le poursuivre ouvertement. Alors ma question est de savoir qui envoie Belka Tobie faire le pitre derrière Bona ? il le fait lui-même ou bien c’est une officine obscure qui l’active comme un pion aux fins de vouloir diluer l’œuvre de Bona ?

Ma déception et je le dis à titre personnel, est à la hauteur du nombre impressionnant des chansons de Belka Tobie qui figurent dans mes collections. J’en chante même souvent certaines avec ma propre guitare. Quel ridicule ce #belka tobie. Vous dites que Richard Bona envoie je cite « un message de haine…je n’aimerais pas qu’il y ait la guerre dans mon pays ». Fin de citation. Et moi de vous demander si vous vivez dans ce monde réel ou alors vous êtes en pleine lévitation. Pour un camerounais normalement constitué, vous êtes certainement déconnecté de la réalité. Pour vous, les quatre ans de guerre au nord-ouest et au sud-ouest, puisque ton pays est en paix, se passent hors du Cameroun où l’on dénombre plusieurs milliers de morts les plus effroyables avec au compteur des bébés et des femmes enceintes, avec au compteur des fonctionnaires qui s’y trouvaient pour servir l’état du Cameroun et j’en passe. La liste commence à se faire interminable. Les manifestations en Europe et ailleurs où semble-t-il tu vis, qui durent déjà deux ans environ, qui réclament la fin de ton système mafieux que tu soutiens bêtement, passent inaperçues à tes yeux? Il est une évidence. Quelque chose de très inhumain agit ces gens.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter