Vous-êtes ici: AccueilActualitésDiaspora2021 07 19Article 608959

Diasporian News of Monday, 19 July 2021

Source: www.camerounweb.com

Séjour de Biya en Suisse: Calibro Calibri et la BAS projettent d’envahir le centre-ville de Génève

Calibro Calibri et la générale Marcelle Calibro Calibri et la générale Marcelle

• La BAS menace encore la paix de Paul Biya en Suisse

• Elle prévoit une méga manifestation cette fois-ci dans le centre-ville de Génève

• Elle prévient les autorités suisses qu'elle ne demandera pas d'autorisation



Après un week-end mouvementé à Génève précisément à l'hôtel Intercontinental où séjourne Paul Biya, la BAS malgré la condamnation de ses membres par la justice suisse ne décolère pas.

Calibro Calibro se remet à cheval et annonce un méga démonstration de force de la brigade anti-sardinards. "Nous donnons jusqu’à samedi (24 juillet 2021, ndlr) aux autorités suisses. Si d’ici là Monsieur Biya n’a pas quitté la Suisse, nous allons organiser une grande manifestation, une grande contestation à Genève», a fulminé Calibri Calibro dans une nouvelle vidéo publiée sur les réseaux sociaux ce 19 juillet", a lancé le leader de la BAS.

Cette fois-ci, dit-il, il vise le centre-ville de Génève pour montrer leur mécontentement sur la présence de Paul Biya en Suisse et prévient les autorités suisses sur leur prochain mouvement. "Je puis aussi vous dire, à vous autorités suisses, que les prochaines actions de la Brigade Anti-Sardinards ne vont pas être déclarées. Ne nous attendez pas à la place des Nations Unies. Nous allons envahir le centre-ville de Genève. Nous n’allons pas vous dire quand ni comment, mais sachez que le centre historique de Genève va être pris d’assaut par les membres de la Brigade Anti-Sardinards", met en garde Calibro.

La manifestation de la BAS ce 17 juillet, a été un succès selon ce mouvement anti-biya dans la diaspora camerounaise. Malgré l'interdiction des autorités suisses, ils ont maintenu la manifestation devant l'hôtel de Biya. La police génévoise n'a pas eu d'autres choix que d'utiliser du gaz lacrimogène pour les disperser. Il y a eu des arrestations notamment Niat, Sandy, Tcheubou, général Marcel, et Calibri Calibro.

Ils sont ensuite libérés après avoir écopé de jours-amende avec sursis allant de 40 à 180 jours pour diverses infractions notamment la violation de domicile, entrée illégale en Suisse, infraction à la loi sur les armes, provocation publique au crime ou à la violence, empêchement d’accomplir un acte officiel.