Vous-êtes ici: AccueilActualitésDiaspora2021 06 29Article 605338

Diasporian News of Tuesday, 29 June 2021

Source: www.camerounweb.com

Qui est maitre Nsalai : l’avocat qui traque les séparatistes aux USA

Plusieurs plaintes déposées à travers le monde Plusieurs plaintes déposées à travers le monde

Il a lancé des procédures à travers le monde pour pousser les autorités américaines à couper les sources de financement et les canaux de propagande des militants ambazoniens présents sur le sol américain.

Des dizaines de comptes sur les réseaux sociaux fermés du fait qu’ils ont été dénoncés comme étant en contradiction avec la nouvelle loi américaine.

Plusieurs plaintes déposées à travers le monde.

Christopher Nsalai utilise la Cameroon Association of Victims of Ambazonia Terrorism (CAVAT) comme son bras armé pour mener une croisade contre les separatises. Et le compte Twitter de la CAVAT est une longue litanie de trophées de guerre. Des dizaines de comptes sur les réseaux sociaux fermés du fait qu’ils ont été dénoncés comme étant en contradiction avec la nouvelle loi américaine sur les « discours de haine ». L’arrestation d’Alambi Walters Muma est la dernière victoire en date de Maître Emmanuel Nsalai. Elle fait suite aux procédures tous azimuts que lance l’avocat aux quatre coins des États-Unis pour pousser les autorités américaines à couper les sources de financement et les canaux de propagande des militants ambazoniens présents sur le sol américain.

Plainte

Des plaintes pénales contre certains individus en particulier ; c’est par exemple le cas de celle déposée contre un certain Ndong Walburga Nnam auprès du département de la police de Chicago. Difficile de dire si l’action de Maître Nsalai répond à un agenda officiel de l’État du Cameroun ou encore s’il jouit de la protection même passive du gouvernement US. Reste que son travail d’enquêteur a d’ores et déjà traversé les frontières des États-Unis. L’avocat affirme, capture d’écran à l’appui, avoir été contacté par les autorités hongkongaises qui cherchent à mettre la main sur Ngong Emmanuel Ngong alias Capo Daniel, un général ambazonien en fuite et réputé réfugié dans l’enclave chinoise. Lors d’un direct sur les réseaux sociaux, il y a deux ans, Capo Daniel a notamment reconnu que les groupes armés en vogue au NoSo usent, abusent, et même liquident des enfants-soldats. De quoi galvaniser Emmanuel Nsalai. Malgré la distance, l’avocat mène une chasse à l’homme contre M. Ngong depuis le mois d’avril. Pas de quoi nuancer le soutien que le « général » apporte à ses troupes sur le terrain. Fin mai dernier, Capo Daniel a diffusé une courte vidéo sur ses réseaux sociaux où on peut voir des combattants sécessionnistes jubiler après une attaque contre l’armée.