Vous-êtes ici: AccueilInfosDiaspora2020 02 09Article 490504

Diasporian News of Sunday, 9 February 2020

Source: 237online.com

Méga meeting de Paris: voici la grosse somme perçue par Nkodo Sitony

La présence et la prestation de l’artiste musicien camerounais Nkodo Sitony au meeting désormais historique de Kamto sur la place de la République en France, a fait couler beaucoup d’encre et de salive. Accusé de trahison par certains individus qui n’ont reçu aucun mandat d’un quelconque clan fut il imaginaire, sa tête avait été mis à prix. Paradoxalement et toute honte bue par ceux-là même qui ont toujours taxé Kamto de tribaliste. S’il n’y avait pas un adage qui dit qu’il n’y a pas plus aveugle que celui qui refuse de voir, les camerounais dans l’ensemble serait en mesure de dire dans quel camp se trouve le tribalisme fallacieusement attribué au MRC et à son leader.

Au sujet de la prestation de Nkodo Sitony, l’embelli vient des déclarations d’un autre artiste camerounais, et pas des moindres, d’autant plus qu’il est un militant convaincu et convaincant du RDPC. Sans coup férir Roméo Dika, félicite Maurice Kamto qui lors de sa campagne politique qui d’ailleurs se poursuit, a su ménager les artistes. Concernant le cas spécifique de l’artiste Nkodo Sitony, il fait savoir que ce dernier a reçu en guise de cachet un chèque de 5000 euros, l’équivalent de 3 250 000 de nos francs. Il est à noter que de nombreux artistes au même titre que Sitony, ont pris part à cette cérémonie qui avait été très courue.

Manifestement le traitement princier accorder aux artistes lors de cette cérémonie semble avoir fait des émules dans le camp des artistes camerounais surtout ceux qui dans le combat politique de l’heure ont pris fait et cause pour le RDPC. Sans être explicite sur la question, Roméo Njoumbe Dika donne l’impression qu’il aurait pu être aussi du rendez-vous, n’eût été son appartenance avérée au RDPC. Mais contre mauvaise fortune bon cœur, le Vice-président mondial des artistes, saute sur cette occasion pour demander à son parti le RDPC, qui lui doit la rondelette somme de 90 000 000 millions de francs CFA, de suivre l’exemple du MRC, et de restituer aux artistes leurs dus.