Vous-êtes ici: AccueilActualitésDiaspora2021 09 24Article 620083

Diasporian News of Friday, 24 September 2021

Source: www.camerounweb.com

Le Biafra rejoint l'Ambazonie pour célébrer ensemble le 1er octobre

Les drapeaux des deux république sécessionnistes Les drapeaux des deux république sécessionnistes

• Les Biafrais expriment leur solidarité aux AmbazoniensS

• Le 1er octobre est l’anniversaire de la naissance de la République fédérale du Cameroun

• Le contexte reste tendu après les récents évènements dans le NOSO


Dans quelques jours notamment le 1er octobre 2021, l’ambiance risque d’être encore plus particulière dans le NOSO. La raison, cette date est l’anniversaire de la naissance de la République fédérale du Cameroun après la réunification du Cameroun français et du Southern Cameroon britannique, hérités de la première guerre mondiale. Un Etat fédéral qui avait été abandonné en 1972 au profit de l’unité et de la centralisation. En cette date, les séparatistes organisent des évènements. Pour cette année, ils peuvent compter sur le peuple d’un autre Etat séparatiste. Il s’agit de la république sécessionniste du Biafra au Nigéria. Les leaders séparatiste de cette république autoproclamé et en guerre contre l’Etat du Nigéria vient d’adresser un courrier à leur homologue Ambazonien
« La Direction de l'État du peuple autochtone du Biafra souhaite informer les Biafrais du monde entier de la prochaine célébration du jour de l'indépendance du peuple ambazonien. Dans l'esprit de fraternité et d'alliance qui existe entre le peuple autochtone du Biafra (IPOB) et le peuple ambazonien, la Direction de l'Etat demande par la présente aux familles IPOB du monde entier de se joindre à nos frères du peuple ambazonien le 1er octobre 2021 lors de l'anniversaire de leur indépendance. Nous ferons tout ce qui est nécessaire pour approfondir et renforcer l'alliance entre nos deux peuples », lit-on dans le courrier signé Mazi Chika Edeziem.

Tout comme les Etat (normaux) le font entre eux, les Etats sécessionnistes veulent démontrer les liens d’amitié et de solidarité qui existent entre eux.

Il faut reconnaître que cette note arrive dans un contexte extrêmement tendu où l’armée vient de perdre plusieurs éléments dans les affrontements dans le NOSO. Aussi, cette sortie pourrait attiser davantage la tension lorsqu’on sait que le pouvoir de Yaoundé est sur le pied de guerre.