Vous-êtes ici: AccueilActualitésDiaspora2021 09 14Article 618343

Diasporian News of Tuesday, 14 September 2021

Source: Le Jour

France : Opération de charme du Cameroun à Lyon

André-Magnus Ekoumou y a effectué une mission de prospection d’opportunités économiques André-Magnus Ekoumou y a effectué une mission de prospection d’opportunités économiques

L’ambassadeur André-Magnus Ekoumou y a effectué une mission de prospection d’opportunités économiques très prometteuse les 9 et 10 septembre 2021.

Par sa population et son poids économique, la Région Auvergne-Rhône-Alpes (Aura) dont Lyon est la capitale est la seconde région française, derrière l’île de France. Avec une moyenne de 505 500 emplois et un Produit intérieur brut (Pib) de 270 milliards d’Euros, elle est classée au rang de 2ème région la plus riche et plus innovante de l’hexagone. On y retrouve une forte délégation de Camerounais de plus de mille âmes, qui contribue à cette émergence économique.

C’est dans ce bassin économique riche en opportunités pour le Cameroun que, son Excellence André-Magnus Ekoumou a effectué une visite de deux jours la semaine dernière.

Le diplomate a honoré l’invitation de François Turcas, le président de la Confédération des Petites et Moyennes entreprises (CPME) de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Le syndicat y a organisé les « Journées Cameroun ». Pour cette première mission de prospection en France depuis sa nomination le 30 juin 2020, l’ambassadeur a déposé ses valises dans la ville de Lyon. Il avait à ses côtés Victor Oben Enow, le Consul Général du Cameroun à Paris ; Bidima Innocent Bertin, le Consul du Cameroun à Marseille, plusieurs diplomates, et Albert Anicet Akoa, le Maire de Ngoulmakong.

La première phase de ce Roadshow diplomatique commence le 9 septembre par une séance de travail avec François Turcas ; Serge Vidal, le Président de la Chambre des Métiers et de l’artisanat ; Philippe Meunier, le Vice-président de la Région Aura ; Serge Tomasi, le Conseiller diplomatique de la préfecture du Rhône et Gilbert Guignand, le Président de la Chambre d’agriculture ; Le diplomate a présenté la situation économique du Cameroun. L’accent est davantage mis sur les opportunités d’investissement dans les secteurs à fort potentiel de croissance identifiés par le plan de relance de l’économie de notre pays. Le diplomate a aussi fait mention de la nécessité pour son pays de relever les défis de la mécanisation. Entrevu fructueux car le président de la CPME du Rhône, M. Turcas s’est proposé de conduire au Cameroun, au début du mois de décembre 2021, une délégation de chefs d’entreprises français pour prospecter et échanger avec leurs homologues camerounais sur les domaines de collaborations possibles.
Le cap a ensuite été lancé vers l’usine Gallin / Desautel – Véhicules et Engins Spéciaux. Cette entreprise qui équipe les véhicules pour lutter contre les incendies a parfois approvisionné le Corps des Sapeurs-pompiers du Cameroun. Elle est également intervenue dans certaines raffineries pour la formation aux risques de Gaz de Pétrole Liquéfié (GPL).Création d’un consulat

Le 10 septembre, la troisième phase de cette visite a consisté en une série d’audiences accordées au représentant des consuls accrédités à Lyon. S.E André-Magnus Ekoumou a bouclé la boucle par un entretien avec ses compatriotes. Pendant deux heures d’échanges francs, les représentants de la communauté camerounaise ont égrené un chapelet de doléances. Ils souhaitent surtout qu’il y ait un Consulat à Lyon pour les services consulaires de proximité. Ils ont aussi suggéré qu’une aide soit accordée aux artistes et que les dons acheminés vers le Cameroun, soient exonérés des frais de douane. Les Camerounais de Lyon proposent enfin la création d’un réseau de bénévoles de différents corps de métiers pour mettre son expertise à contribution. Enfin, nos compatriotes souhaitent que le Cameroun les accompagne dans leur procédure de retour au pays et qu’un observatoire de la ressource humaine que constitue la Diaspora soit mis sur pied.

Un des vœux de la diaspora camerounaise a déjà été exaucé à travers la création le 10 août 2021 du BIE. C’est une Structure d’accueil, d’orientation et de suivi des projets de la diaspora. Le reste des doléances n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd. Une fois de plus, M. Ekoumou a réitéré son engagement à faire de l’ambassade du Cameroun, la maison commune. « Pour ceux qui souhaitent contribuer de manière positive, ma main est tendue, mon oreille est attentive et l’ambassade ouverte », a mentionné l’ambassadeur du Cameroun en France.