Vous-êtes ici: AccueilInfosDiaspora2020 09 08Article 540214

Diasporian News of Tuesday, 8 September 2020

Source: laveritepresse.blogspot.com

Esclavage en Koweit: même les animaux domestique couchaient avec moi - une étudiante Camerounaise

C'est une jeune étudiante à l'université de Yaoundé 2 SOA répondant au nom de ESSAMA Laure Marie qui raconte sa mésaventure au Koweit dans la quête du mieux-vivre.

Je m'appelle Essama Laure Raïssa, j'ai 26 ans. J'étais une jeune étudiante à l'université de Yaoundé 2 SOA, le 2 février 2018 j'ai perdu ma maman de suite de maladie et 2 mois plus tard je perdais mon père dans un accident tragique, je suis resté avec ma sœur Liliane et mon petit frère Adrien.

Depuis la mort de nos parents la famille a décidé que nous allons désormais habiter à Kribi chez la sœur de notre maman qui est fonctionnaire a la retraite. Tout se passait moyennement bien au moment où je fis la rencontre de Sieur Hamir Mahmoud un homme d'affaire Koweïtien, que j'ai rencontré lors de l'anniversaire de ma copine Sandrine Bellomo. Hamir et moi avons fait connaissance et il a décidé de m'emmener avec lui au Koweït, me disant qu'il y'avait plein d'opportunité pour moi là-bas. 4mois plus tard, il m'a demandé de monté sur Yaoundé, mais pour ma tante c'était de tout refus, après mainte discutions, je rejoignis Hamir à Yaoundé pour mon passeport et mon visas.

Tout s'est bien passé et le 5 avril 2019 je voyageais pour le Koweït. Mais depuis j'ai vécu l'enfer de ce côté, Hamir qui je croyais être mon ami, a notre arrivé, a confisqué mes pièces et m'a fait comprendre que c'était lui la loi. Entre femme de ménage, petit boulot, je me suis retrouvé fille de joie chez un homme riche. Sans vous mentir j'ai été utilisé moins qu'une chienne de ce côté. Voulant me défendre je me voyais tabassé et violé par plusieurs hommes.

Même les animaux domestiques couchaient avec moi. Pour Hamir et ses amis c'était un fantasme, jusqu'au jour où je me suis en fuis de cette endroit avec une amie ivoirienne que j'ai trouvé dans cette maison et qui vivait la même chose que moi depuis des années. Nous avons reçu l'aide des frères sénégalais installés là-bas, Et à l'heure où je vous écris je suis au Cameroun, j'ai ouvert un salon esthétique au quartier Elig Essono

Si je vous ai raconté mon histoire s'est pour sensibiliser mes sœurs africaines. Svp avant de vous lancez dans un voyage avec soit disant un prince charmant, prenons le temps de mûrir notre relation et de savoir avec qui on est. Je ne souhaite pas que ça arrive à une autre personne parce que s'est cruelle et inhumains le traitement chez ses porcs. Vous ne savez pas ce que sa fait, d'être sans force. J'ai regretté les paroles de ma tante.

Mais j'ai appris de mes erreurs. C'est par le biais d'un ami de la presse vivant au Cameroun que je vous raconte ma triste histoire. Sensibilisons nos frères et sœurs sur la nécessité de changer les choses dans nos pays africains, pour nos enfants et leur futur.

Si je suis allé à l'étranger s'est parce que la situation était devenue invivable au pays. J'ai fait pas moins de 25 concours, avec un écrit passé à L'ENAM mais l'oral j'ai échoué. "Nous méritons les dirigeants que nous avons" disait quelqu'un. J'étais de ceux qui pensaient que la politique ne me servait à rien mais j'ai eu tort. Milité comme moi dans un parti de votre choix, un parti qui défend vos intérêts.

Ce pays nous appartient aussi et personne ne nous fera croire le contraire.

ESSAMA Laure Marie.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter