Vous-êtes ici: AccueilActualitésDiaspora2021 08 19Article 614461

Diasporian News of Thursday, 19 August 2021

Source: www.camerounweb.com

Décès de Penda Ekoka: la famille dément l'organisation d'une quête pour les obsèques

Cette initiative est considérée par certains Camerounais comme une véritable escroquerie Cette initiative est considérée par certains Camerounais comme une véritable escroquerie

• La famille de Christian Penda Ekoka ne se reconnaît pas cette initiative

• L'annonce a été faite par Stephen Ekoka au nom de la famille

• Cette initiative est considérée par certains Camerounais comme une véritable escroquerie


La famille du défunt président du Mouvement AGIR/ACT, Christian Penda Ekoka vient de démentir "l'organisation d'une quête pour l'organisation des obsèques". L'annonce a été faite par Stephen Ekoka au nom de la famille.

En effet, certaines informations font état, dans la diaspora camerounaise en Europe, de l'organisation d'une quête en vue d'assurer des funérailles dignes de ce nom à l'ancien allié de Maurice Kamto. Cette action initiée par "des activistes dans la diaspora" aurait été autorisée par un membre de la famille dont on ignore l'identité.

Cette initiative est considérée par certains Camerounais comme une véritable escroquerie.

Il faut rappeler que l’ancien conseiller du président de la République, par ailleurs ancien soutient du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (Mrc), Christian Penda Ekoka est mort le dimanche 8 août 2021 à Toronto au Canada à l'âge de 69 ans des suites d'une maladie. Cette disparition, 5 mois après le décès de Paul Eric Kingue, ancien maire de la commune de Djombe- Pencha et ancien directeur de campagne du leader du Mrc, lors de la présidentielle du 7octobre 2018, a suscité des réactions controversées au sein de l'opinion publique.

En effet, ces deux hommes politiques ont quasiment connu une trajectoire semblable. Tous anciens militants du Rdpc qui ont par la suite décidé de soutenir la candidature de Maurice Kamto lors de la présidentielle évoquer supra, et tous ont également claqué la porte par la suite, avant d'être annoncé pour mort l'un après l'autre. On se rappelle qu'après la marche du 26 janvier 2019 les trois personnalités ont séjourné à la prison centrale de kondengui durant 8 mois avant d'être relâchés le 5 octobre jour de clôture du « Grand dialogue national ». A leur sortie, beaucoup de choses ont changé dans leur collaboration. Paul Eric Kingué a été le premier à quitter le navire pour se consacrer à son parti politique Mouvement Patriotique pour un Cameroun Nouveau (Mpon) créé en 2018.

legende