Vous-êtes ici: AccueilActualitésDiaspora2021 07 05Article 606307

Diasporian News of Monday, 5 July 2021

Source: www.camerounweb.com

Calibri Calibro jubile après sa condamnation par le tribunal de Paris

L’affaire l’opposait l’Etat du Cameroun aux activistes de la BAS L’affaire l’opposait l’Etat du Cameroun aux activistes de la BAS

L’activiste camerounais a été condamné à trois mois d’emprisonnement.

Selon lui, il s’agit d’une défaite pour l’Etat camerounais qui a été débouté sur l’ensemble des demandes de ses avocats.

L’affaire l’opposait l’Etat du Cameroun aux activistes de la BAS qui étaient accusés d’avoir cassé l’ambassade.

L’activiste Calibri Calibro ne cache pas sa joie après sa condamnation à trois mois avec sursis par le tribunal de Paris. Selon Calibri Calibro, « c’est une petite victoire pour la résistante camerounaise de France étant donné que l’Etat du Cameroun a été débouté sur l’ensemble des demandes de leurs avocats ». Sur une autre publication, l’homme fort de la Brigade Anti-sardinard jubile : « On a gagné vive la Brigade Anti-sardinard (BAS) », ajoute l’activiste qui avait poussé le président français à condamner les autorités camerounaises. Une joie partagée par plusieurs membres de la nébuleuse basée en occident et qui jure de devoir renverser le régime de Yaoundé. Au total, les 3 accusés ont été condamnés avec sursis. Il s’agit de : Robert Wanto : 3 mois avec sursis sans inscription de la condamnation sur le casier judiciaire Abdoulaye Thiam dit « Calibro_Calibri Fondateur et Président de la Brigade Anti-Sandinards »: 3 mois avec sursis sans inscription de la condamnation sur le casier judiciaire ; Nelson Azonsop Tchetchago : 4 mois avec sursis sans inscription de la condamnation sur le casier judiciaire et une amende de 127 euros chacun et les dommages et intérêt en solidarité 4500 euros.

Manifestation anti-Biya

Annoncée il y a quelques jours, la manifestation à Paris, organisée par des militants camerounais de la Brigade Anti Sardinards (BAS), a eu lieu samedi passé. Selon les organisateurs, le but de ce rassemblement etait de protester contre les « exactions » du régime de Yaoundé. Ils envisagent également de dire non à la succession dynastique qui se prépare à la tête du Cameroun.
A noter que Maurice Kamto, annoncé en grande pompe pour participer à l’événement, s’est fait remarquer par son absence. Au MRC, il n’a jamais été question que leur président se rende à Paris à cette date. Il s’agirait simplement d’un problème de communication entre le parti et son siège occidental.