Vous-êtes ici: AccueilActualitésDiaspora2021 09 29Article 620812

Diasporian News of Wednesday, 29 September 2021

Source: www.camerounweb.com

Boycott des supermarchés Carrefour au Cameroun: une manifestation prévue à Paris

La façade d'un supermarché Carrefour à Douala La façade d'un supermarché Carrefour à Douala

• Une campagne de boycott a été lancée contre l'entreprise Carrefour au Cameroun

• La campagne s'est désormais exportée à Paris où se trouve la maison mère de l'entreprise

• Une manifestation est prévue devant le siège à Paris


Cette manifestation, selon nos informations, vise à obliger l'entreprise à se séparer d'un de ses employés au Cameroun, accusé du viol d'une jeune fille du nom de Mirabelle. Cette dernière, après plusieurs menaces, mourut empoisonnée, quelques jours après qu'elle ait déposé une plainte à la police.

Le lanceur d'alertes camerounais vivant en France, Boris Bertolt fait partie des initiateurs de cette manifestation devant le siège de Carrefour en France.

"Le mémorandum qui doit être déposée dans les prochaines heures à Carrefour - Douala, contiendra l’ensemble des preuves matériels qui impliquent Clotaire Nguedjo dans l’assassinat de la jeune Mirabelle Christelle Lingom. A la suite de ce dépôt, une manifestation de femmes est déjà envisagée devant le siège de Carrefour à Paris pour dénoncer le deux poids deux mesures et l’entrave aux valeurs éthiques et morales de leur succursale au Cameroun", annonce t-il dans une publication.

"Clotaire Nguedjo aurait été recruté par le cabinet de recrutement APAVE. Carrefour n’a simplement qu’à demander à APAVE de le remplacer. Car aucune multinationale sérieuse ne peut avoir un employé suspecté de viol… Pour l’instant nous appelons d’abord Carrefour avant le lancement d’une vaste campagne de boycott à respecter ses valeurs. Les mêmes qu’elle applique dans les pays occidentaux", ajoute t-il.

Plusieurs activistes critiques envers le régime de Yaoundé ont fait des publications dans lesquelles, ils donnent deux choix à Carrefour: limoger Clotaire Nguedjo ou le boycott du supermarché.

Des messages de boycott du supermarché pullulement sur les réseaux sociaux depuis la semaine dernière. Pour certains activistes, l'entreprise française protège son employé Clotaire qui serait impliqué dans une grave affaire de diffamation, de viol et d'assassinat d'une jeune femme du nom de Mirabelle.

Beaucoup d'autres activistes vont loin en lançant une campagne de boycott et un bashing systématique du supermarché.

Soutien des cadres PCRN

Après la campagne de boycott, les cadres du PCRN ont initié une action collective afin de soutenir leur Clotaire.

Roland Ngo Isi, Cabral Libii, Olson Bao etc. ont apporté leurs soutiens à leur camarade.

Roland Ngo Isi s'est même rendue dans le supermarché pour soutenir son ami.

"Mes achats se font à Carrefour !", écrit-elle.

Olson Bao, le Vice-président du PCRN, lui accuse Kamto d'être à l'origine de la campagne de boycott. "Les stratégies de Kaamtoo sont vraiment trop bizarres. Franchement. Après avoir boycotté les élections, il boycotte maintenant Carrefour Market", écrit-il dans une publication sur sa page Facebook.