Vous-êtes ici: AccueilActualitésActualités Criminelles2021 07 07Article 606667

Actualités Criminelles of Wednesday, 7 July 2021

Source: Le Jour

Yaoundé : un policier écroué en prison pour un meurtre

Emmanuel Makolla Essoh avait succombé à ses blessures en mai 2021 après avoir été atteint par balle Emmanuel Makolla Essoh avait succombé à ses blessures en mai 2021 après avoir été atteint par balle

Emmanuel Makolla Essoh avait succombé à ses blessures en mai 2021 après avoir été atteint par balle. Le suspect est un officier de police.

L’officier de police en service au commissariat de sécurité de Batchenga, soupçonné d’avoir tiré sur Emmanuel Makolla, handicapé physique, a été placé sous mandat de détention provisoire depuis trois semaines par le commissaire du gouvernement près le tribunal militaire de Yaoundé. Ce policier a été placé en garde à vue à la division régionale de la police judiciaire de Yaoundé pendant plus d’un mois dans le cadre de l’enquête préliminaire ouverte au sujet de ce drame. Les faits se sont déroulés le 18 avril 2021 au quartier Nkolndom à Yaoundé.

Selon les témoignages, la victime sortait d’un bar pour se rendre chez lui en compagnie de deux amis lorsqu’il a reçu le coup de feu. Une voiture s’est garée devant M. Makolla et ses amis. Le propriétaire du véhicule est sorti avec une arme à feu et a tiré sans aucune sommation. La victime est tombée gisant dans une mare de sang, avant d’être évacuée à l’hôpital général de Yaoundé. Après cet incident, l’auteur du coup de feu a été rattrapé par une foule en furie alors qu’il voulait quitter rapidement le lieu. Plus de 50 policiers dépêchés sur les lieux ont réussi à extraire leur confrère des mains des riverains.

Après l’incident, il a été démontré que, le policier se serait trompé de cible en tirant le coup de feu. « Ce coup de feu était destiné à Henri Diphoum Mbella qui marchait avec la victime. Ce technicien en maçonnerie a effectué des travaux au domicile du policier depuis 2019. Les deux protagonistes se sont séparés avec un différend de 85000Fcfa. C’est depuis ce jour-là que le policier aurait promis la mort à Henri Diphoum. Mais au moment de mettre sa promesse à exécution, « l’homme en tenue a raté sa cible », rapportait un proche de la victime rencontré il y a quelques semaines.