Vous-êtes ici: AccueilInfosCrime & Punishment2020 12 30Article 564776

Crime & Punishment of Wednesday, 30 December 2020

Source: camer

Yaoundé : Mokolo et ses environs sous haute surveillance

Des policiers et gendarmes effectuent des patrouilles nuit et jour du quartier Messa à Nkolbisson après une série d’agressions dans la soirée du 23 décembre dernier.

Les policiers du commissariat spécial et ceux du 2e arrondissement effectuent depuis une semaine des descentes inopinées à longueur de journée de carrefour Meec au quartier Nkolbisson à Yaoundé. « On a mis sur pied un état-major de veille qui effectue des rondes et des tournées sans arrêt », explique le sous-prefet de Yaoundé II, Mahamat Mamadi. Du côté de Mokolo et ses environs, des antigangs en civil sont aux aguets.

Ce dispositif sécuritaire fait suite au climat de terreur perpétré par un groupe de jeunes dans les rues du marché Mokolo, Elig-Effa au et lieudit « carrefour Meec », le 23 décembre dernier aux environs de 18h15. Armés de poignards, de machettes et de gourdins, une trentaine de mineurs et d’adolescents forcent les populations à leur remettre sacs de marché, porte-monnaie et autres. Ils n’hésitent pas à blesser et à piller des commerces sous une pluie battante. Une enseignante du lycée de Nkolbisson aurait été blessée à la main droite au cours de cet incident. De plus, les brigands lui ont pris son sac à main comportant sa Carte nationale d’identité, son téléphone et son portefeuille. Les assaillants sont très vite surnommés les « microbes », en rapport avec ce mouvement de jeunes qui sèment également la panique dans les rues de Douala et d’Abidjan en Côte d’ivoire.

« J’ai vu une marée humaine montée en courant vers la station Total. Les gens criaient seulement les microbes sont sortis. Et tout le monde a pris peur. C’est chacun qui cherchait où se mettre à l’abri », raconte un commerçant du marché Mokolo. La coupure d’électricité de 10 à 15 minutes favorise l’action des agresseurs. Ceux-ci en profitent pour piller les magasins ouverts ce mercredi-là en raison des préparatifs de la fête de Noël.

C’est alors que les éléments du commissariat de sécurité publique du 2e arrondissement et du poste de gendarmerie d’Etetak descendent sur les lieux. « Treize suspects ont été appréhendés et conduits dans un autre commissariat pour des besoins d’enquête », confie une source bien introduite au commissariat de sécurité publique du 2e arrondissement. Les agents de police mènent depuis lors des opérations de veille.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter