Vous-êtes ici: AccueilInfosCrime & Punishment2021 05 19Article 597685

Crime & Punishment of Wednesday, 19 May 2021

Source: www.camerounweb.com

Un célèbre transporteur d’armes illégales appréhendé à la frontière Cameroun-Nigéria

Les éléments Numéro 52 du BIM ont ouvert une enquête en vue démanteler ce réseau Les éléments Numéro 52 du BIM ont ouvert une enquête en vue démanteler ce réseau

• Il a été appréhendé à travers une embuscade tendue ce 19 mai 2021 par les éléments Numéro 52 du BIM

• Le transporteur d’armes illégales est de nationalité nigériane

• Les éléments Numéro 52 du BIM ont ouvert une enquête en vue démanteler ce réseau


C’est à travers une embuscade tendue ce 19 mai 2021 par les éléments Numéro 52 du BIM (Bataillon d'Infanterie Motorisée) sur l’axe Ntim-Ntong-Fam localités frontalières au Nigeria dans l'arrondissement de NWA département du Donga-mantung dans le Nord-ouest du Cameroun que ce célèbre transporteur d’armes illégaesl a été appréhendé.

Selon nos confrères d’ABK radio, qui ont relayé l’information, cette action a permis de mettre la main sur Mr Danjuma de nationalité nigériane sur une moto transportant des armes de guerre enfouies dans un sac. Le sac en question était introduit dans une caisse à baffle musical destinée à un soudeur résidant dans la ville de Sabongari au nom de Goodwin Ntonga de nationalité camerounaise.

On apprend que les armes en question sont :
-01 tube lance-roquette N°BA-21-89
-01 roquette + chargeur
-01 mitraillette AK47 N°Y8656 +02 boîtes chargeurs
-01 pistolet Galil

Les éléments Numéro 52 du BIM ont ouvert une enquête en vue démanteler ce réseau de trafiquants d’armes de guerre qui font leur loi dans cette région du pays.

Vente illégale des armes : Paul Atanga Nji prêche dans le désert

La vente illégale des armes va bon train malgré les intimidations de Paul Atanga Nji. «À ce jour, le nombre d’armes à feu en circulation est largement supérieur à celui des autorisations dûment accordées par le ministre de l’Administration territoriale (Minat)», a déploré Paul Atanga Nji au cours d’une réunion avec les propriétaires d’armureries, le 06 mai dernier à Yaoundé.

Cette rencontre était en effet une occasion pour le Minat de frapper du poing sur la table et de rappeler à l’ordre les promoteurs de ces maisons de vente d’armes à feu. « Au regard du contexte sécuritaire actuel, et compte tenu de l’usage abusif de cette catégorie d’armes par des individus de moralité douteuse ». C’est pourquoi Paul Atanga Nji a décidé de la suspension sur l’étendue du territoire national de la vente des « pistolets traumatiques ». Atanga Nji a également brandit des « sanctions pouvant entraîner la fermeture définitive des armureries incriminées ». Il est reproché aux propriétaires d’armureries la violation des textes en vigueur, caractérisée par « la vente des armes et munitions sur la base des actes d’autorisation signés par certaines autorités administratives dont les délégations de compétence ne concernent guère les armes de poing (pistolets automatiques) », constate, sur un ton martial, Paul Atanga Nji. L’activité est régie par la loi du 14 décembre 2016 portant régime général des armes et munitions au Cameroun, et le décret du 22 octobre 1973 règlementant l’importation, la vente, la cession, la détention et le port des armes à feu et des munitions. Pourtant, « les promoteurs continuent de vendre des armes et des munitions sans la moindre autorisation, ou sur la base d’autorisations délivrées par des autorités non habilitées », déplore le Minat.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter