Vous-êtes ici: AccueilInfosCrime & Punishment2020 11 09Article 554833

Crime & Punishment of Monday, 9 November 2020

Source: afrique-54.com

Trafic d’or au Cameroun : la compagnie Ethiopan Airlines prise la main dans le sac

La compagnie éthiopienne de transport aérien a été prise par la Douane Camerounaise en flagrant délit de transport des pierres précieuses d’une valeur de 1.440.000.000 FCFA.

La compagnie éthiopienne de transport aérien est dans de salles draps. Elle est impliquée dans une affaire de transport illicite de pierres précieuses notamment de l’or. C’est grâce à la dextérité des éléments de la Douane camerounaise à Douala, que le masque de cette compagnie de renom est tombé. Les faits remontent au 30 août 2019.

La Douane camerounaise procédait à la saisine d’une marchandise faussement déclarée repartie dans 03 colis transportés par un avion de la compagnie Ethiopian Airlines ( vol ETH 905). L’or saisi pesait 60 kilogrammes d’une valeur de 1.440.000.000 FCFA.
D’après les services de la douane camerounaise proches de ce dossier, il s’agit d’un trafic voire d’une pratique illicite dont personne ne saurait dire avec exactitude depuis quand d’Ethiopian Airlines fait cette sale besogne.


Réputée dans le transport aérien des personnes et de marchandises, Ethiopian Airlines est aussi redoutable de la contrebande, traite et trafic des êtres humains et en particulier les jeunes filles. Plusieurs plaintes dans ce sens exposent au grand jour la face cachée de cette compagnie qui fait dans une moindre mesure, la fierté des autorités et des populations d’Addis-Abeba.
Dans un souci de traitement impartial et neutre de cette information, les fins limiers de votre journal ont servi en date du 24 février 2020, un protocole d’interview au chef d’Agence d’Ethiopian Airlines située à Yaoundé nouvelle route- Bastos.
Après avoir pris acte des faits dont les informations sont sollicitées, la Direction Générale du Bureau Cameroun d’Ethiopian Arlines a refusé de décharger le courrier. Il était presque 16 heures ce 24 février. Ce que l’on a noté, c’était des menaces de poursuites judiciaires et intimidations.
Sale besogne

Il est parfois bon de fouiller dans les poubelles pour savoir de quoi se nourrissent certaines personnes. Ce conseil d’un sage camerounais permet de voir de façon claire les casseroles que les uns et les autres drainent derrière eux. Ethiopian Airlines dans le domaine du transport n’est pas blanc comme neige. Ce que l’on voit et que l’on maitrise n’est que la face cachée de l’iceberg.
D’aucuns estiment que cette compagnie devrait être surveillée de jour comme de nuit dans ses faits et gestes car, elle se nourrirait des retombées de moult trafics peu orthodoxes.
« Donnons licence au juste et à l’injuste de faire ce qu’ils veulent. Surveillons et regardons là où les mène l’un et l’autre le désir. Nous prendrons le juste entrain de poursuivre le même but que l’injuste ».
C’est une remarque d’un philosophe contemporain qui traduit en filigrane, le but poursuivi par la compagnie aérienne éthiopienne. Ethiopian Airlines n’est pas juste dans ses transactions et dans ses connexions.
Impliquée dans des réseaux maffieux de trafics de pierres précieuses, de traite des êtres humains, c’est une tâche indélébile que plusieurs de ses passagers ne pourront effacer. Il ne faudra peut-être que le crayon de Dieu pour le faire. 60 kilogrammes d’or d’une valeur de 1.44.000.000 FCFA.
Voilà une source illicite de revenus ignorée du grand public qui vante si bien les mérites de cette compagnie dont les victimes ont en horreur. Qui l’y crût ? Ethiopian Airlines dans la contrebande. Il faut justement vivre longtemps pour voir et découvrir davantage.
Nous y reviendrons.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter