Vous-êtes ici: AccueilActualitésActualités Criminelles2021 08 23Article 615103

Actualités Criminelles of Monday, 23 August 2021

Source: L'oeil du Sahel

Kaza: 02 personnes tuées par des malfrats

D’importants biens matériels emportés D’importants biens matériels emportés

D’importants biens matériels emportés.

Ngaïbi Moïse, élève au lycée de Koza et Jean Rikabi, cultivateur dans la même localité, ont été froidement abattus par des individus non identifiés et lourdement armés dans la nuit du 20 au 21 août dernier.

Ils les ont cueillis dans leurs domiciles et leur ont ôté la vie. Ils ont également passé au peigne plusieurs concessions des quartiers Ouro-Mbaï et Kazier de la ville de Koza sans aucune résistance. Aussi, d’importants biens matériels ont été emportés.

«Le quartier Kazier a été le premier à être attaqué. Le jeune Ngaïbi Moïse n’à pas eu la chance de son grand-frère. Quand ils ont investi leur concession, ils s’en sont d’abord pris à son grand-frère. Ils ont défoncé la porte de sa chambre et lui ont exigé de leur remettre tout ce qu’il possédait. Sans leur résister, il leur a remis l’argent qu’il détenait par devers lui. Ils l’ont abandonné sans le brutaliser.

Poursuivant les fouilles de toutes les chambres de la concession, ils sont tombés sur son petit frère. Quand ils ont voulu défoncer la porte, le jeune Ngaïbi Moïse leur a résisté en bloquant la porte de toutes ses forces.

Et comme ils étaient au nombre de six, et repartis en petits en groupes ils y ont accédé par la fenêtre et l’ont abattu, à bout portant. Ils ont tiré plusieurs balles sur lui avant de se retirer du quartier non sans tirer plusieurs balles en l’air pour semer la panique dans la population. Personne n’a osé leur faire face. C’est comme ça qu’ils ont réussi à se tirer avec leur butin», déclare Malamadé Malloum, habitant de Koza.

« Un autre lieu, une autre attaque. En repliant vers la périphérie de la ville après avoir pillé le quartier Kazier, ils ont attaqué le quartier Ouro-Mbaï : un quartier limitrophe au premier. A l’écoute des crépitements des armes qui ont retenti à Kazier, les habitants dudit quartier ont réussi à vider les lieux avant leur arrivée à l’exception de Jean Rikabi qui traînait les pas et qui a été rattrapé par les assaillants.

Il venait de vendre son oignon et ces derniers lui ont exigé de leur verser tout l’argent qu’il avait perçu. Hésitant dans ses faits et gestes,, ces derniers lui ont tiré dessus», poursuit Malamadé Malloum.

Informés, les éléments des forces de défense et de sécurité ont instantanément agi et ont tenté de rattraper les auteurs de cette attaque dont la stratégie et le mode opératoire déployés diffèrent de ceux de Boko Haram : d’où des questions sur l’identité de ces assaillants.

«Il nous est difficile d’attribuer la paternité de cette attaque à la secte terroriste. Tout porte à croire qu’il s’agit des bandits qui profitent de la situation sécuritaire pour opérer. L’armée a ouvert une enquête, nous espérons que la situation sera tirée au clair dans les prochains jours», Aliou Viché, habitant de Koza.