Vous-êtes ici: AccueilInfosCrime & Punishment2021 04 12Article 588565

xxxxxxxxxxx of Monday, 12 April 2021

Source: La Gazette du Noun

Foumbot : une enseignante violée et tuée

Le corps sans vie de Dame Awa Pouombe a été retrouvé dans la soirée du mercredi 24 Mars 2021 sous les buissons aux alentours de la sous-préfecture de Foumbot.
Le crime comporte son propre châtiment, c’est sans doute ce qui console cette famille qui a perdu à la fleur de l’âge une mère, une fille, une sœur et une épouse. A 31 ans et mère de 03 enfants, cette dame pieuse enseignante d’arabe a été froidement assassinée et dissimuler sous les herbes dans les alentours de la sous-préfecture du Noun. La .capitale économique de Foum-ban vient de faire étalage de son plus grand vice, la criminalité.

Awa Pouombe est morte, victime d’une agression dans sa plantation, alors qu’elle est allée pour repiquer les plans de mais qui n’ont pas germer. Il est 14heures ce mercredi 24 Mars quand elle quitte sa résidence de Foumbot, après une conversation avec sa mère et le tété du bébé, à destination de son champ dans les environs de la sous-préfecture de Foumbot. Sans nouvelles d’elle autour de 17 heures, sa mère va s’inquiéter et c’est autour de 18 heures qu’une recherche est organisée pour la retrouver.

D’abord dans la plantation, et ses alentours, sans suites. C’est en regardant de plus près dans les buissons et ombrages dans une broussaille non loin de son » champ, son corps sans vie sera retrouvé, dissimuler sous les herbes.



Une enquête de police a immédiatement été ouverte. Les services de la police et de la gendarmerie nationale ont ete mobilisés dans la recherche des assassins, précisent le sous-préfet de Foumbot sur les lieux. Il n’était pas possible de savoir dans l’immédiat s’il s’agit d’un crime crapuleux ou d’un règlement de compte. Mais l’état de nudité partielle du corps a laissé penser à un viol avant suivi d’un étranglement. Les résultats de l’enquête nous en diront plus.

La victime était enseignante d’arabe, l’une de ces perles rares. Rare parce que l’enseignement de l’arabe n’est pas commun dans tous les établissements d’enseignement secondaires, mais aussi parce que venant d’une zone d’éducation prioritaire, le Noun. Ce meurtre est un crime contre le corps éducatif, contre ces enfants qui vont finir l’année sans enseignant. Voltaire disait, « Et qui pardonne au crime en devient complice »,


Le proviseur du lycée bilingue de Koutaba revient sur les états de service de cette dame avant sa mort : « elle a travaillé ici lundi jusqu’à 15heures, elle a apprêté les notes, enregistré les statistiques et pris congés en compagnie de ses collègues. Un modèle de gentillesse, de professionnalisme et de service. L’annonce du décès de l’enseignante a suscité de l’émoi dans l’établissement. « Plusieurs élèves ont été transportés à l’infirmerie ce matin suit à l’annonce du décès de leur enseignant, les examens blancs en cours dans le lycée depuis lundi, ont été suspendus », confie le proviseur. Une réunion de crise s’est tenue en présence de tout le personnel administratif. La dépouille partie de Foumbot, a fait escale au lycée bilingue de Koutaba pour les hommages académiques avant de prendre la route de Foyet pour inhumation dans la pure tradition musulmane.

Femme sociable et humble, nombre d’associations, de collègues et amis qui sont allées lui rendre un dernier hommage, pouvait l’attester. Foyet, petit village de Njimom, sortie de nord de l’arrondissement de Foumban, a rarement vu affluer autant de véhicules. La compassion était plus grande, à la vue de ses 03 enfants, dont un bébé de quelque mois et de son époux.

L’insécurité va grandissante, et voilà qu’ils se mettent à violer et à tuer en pleine journée. Voilà un domaine de la vie en communauté dans ce vaste Département qui aura fait couler beaucoup d’encres et de salive aussi bien sur place qu’à l’échelon national. Que ce soit des personnalités connues ou de simples anonymes, beaucoup de sang a coulé sur le carreau, menaçant ainsi d’écorner et de saper l’image touristique et hospitalière de cette importante circonscription administrative de notre pays.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter