Vous-êtes ici: AccueilActualitésActualités Criminelles2021 07 13Article 607720

Actualités Criminelles of Tuesday, 13 July 2021

Source: www.camerounweb.com

Filmée nue, la femme accusée de vol de mèches libérée

• Esther Memadi a été deshabillée dans une affaire de vol de mèches

• Elle a été libérée sous caution

• Ses avocats promettent la justice



Il y’a quelques jours une vidéo a fait défrayée la chronique sur internet. Celle d’une jeune femme déshabillée et filmée contre son gré. La jeune dame était accusée de vol mèches.

Déféré au parquet dans la foulée, Esther Memadi a été libérée sous caution en compagnie de sa supposée complice ce lundi. Selon les avocats de la jeune dame, cette libération de Esther ne signifie pas la fin de ses ennuis judiciaires. « La justice doit être rendue et rendue pour Mme Memadi et même pour le cas où elle est accusée », a déclaré l’avocat de la jeune dame.

Suivez dans cette vidéo, les explications sur la libération de Esther Memadi



Les faits

La vidéo dure 2 minutes 50 secondes. On y aperçoit une femme d'un teint clair couvrant son corps avec un tissu pagne fleuri. Visiblement elle nargue dans la trentaine. On y entend les voix des hommes et des femmes qui la sermonnent et l'accusent d'avoir volé les mèches. Le visage de la dame suscite la pitié. Elle nie les faits qui lui sont attribués, mais ses interlocuteurs ne fléchissent pas. Ils lui demandent d'ôter le pagne avec lequel elle couvre son corps. Elle s'exécute. Elle est désormais en tenue d'Adam. Nue comme un verre de terre. Ses parties intimes sont dehors. Elle est déshonorée. Ses vis à lui administrent une claque à la joue. L'autre lui demande d’écarter ses jambes et mettre les mains sur sa tête comme l'accent circonflexe.

Comme si cette humiliation ne suffisait pas, ils l’ont filmé et mis en circulation sa nudité sur les réseaux sociaux. 'Pour un paquet de mèches volés à Nkomnkana, on déshabille un être humain et on diffuse sa nudité sur internet. Comment avons-nous fait pour arriver à un tel degré d'inhumanisme. La peine au final n'est-elle pas plus lourde que l'acte commis? Ceux qui se délectent de ce genre de spectacle ont-ils encore toute leur tête ? La morale et l'éthique sont-ils encore connus dans notre langage?', s'indigne le journaliste Thierry Eloundou dans un forum WhatsApp avec avoir vu la vidéo.

La scène se déroule à Nkomkana à un quartier populaire de la ville de Yaoundé. Au regard de la vidéo que www.camerounweb.com a analysé, nous ne pouvons exactement pas déterminer le jour de cette scène déshumanisante.