Vous-êtes ici: AccueilInfosCrime & Punishment2021 06 11Article 601639

Crime & Punishment of Friday, 11 June 2021

Source: www.camerounweb.com

Exploitation minière de Kana : un Chinois tire à bout portant sur un Camerounais

Les médecins ont tenté d’extraire la balle qui est dans son corps Les médecins ont tenté d’extraire la balle qui est dans son corps

• Un Chinois tire à bout portant sur un Camerounais dans l'exploitation minière de Kana

• La victime a été conduite à l'hôpital régional de Bertoua

• Les médecins ont tenté d’extraire la balle qui est dans son corps


Les faits rapportés par nos confrères du site agencecamerounpresse.com se sont produits ce jeudi 10 juin 2021 dans l'Exploitation minière de Kana.

Il s'agit du nommé Boutili Rostand, ancien employé de la China mining. Gravement blessé, la victime a été conduite à l'hôpital régional de Bertoua à l’issue d'une réunion présidée par le sous-préfet de l’Arrondissement de Kette, région de l’Est qui est descendu sur les lieux, avec les éléments des Forces de Sécurité

Les médecins ont tenté d’extraire la balle qui est dans son corps.

Il est difficile de donner avec exactitude les raisons ayant conduit le chinois à s’en prendre à sa victime. Il a été mis aux arrêts, et est actuellement détenu dans les locaux de la Compagnie de la gendarmerie de Batouri, chef-lieu du département de la Kadey.

Le site précise que cette attitude des chinois n’est inhabituelle. Depuis 2015, l’organisation « Forêts et Développement Rural », FODER n’a de cesse interpeller les autorités et les administrations en charge de la gestion de ressources minières, de la sécurité et de l’administration territoriale sur l’usage des armes à feu dans les sites d'exploitation minière par les exploitants miniers.

Mais ce nouveau drame amène à s'interroger sur ce qui justifie l’emploi des armes dans les exploitations minières au Cameroun.

De quel droit les responsables des entreprises chinoises pensent–ils qu’ils peuvent allègrement exploiter les sites miniers au Cameroun, utilisant outrancièrement les Camerounais tout en leur interdisant de faire pareils, même s’ils ont en leur possession, des titres d’exploitation.

L’attitude de ces exploitants est une entorse manifeste aux dispositions contenues dans le Code Minier de 2016. Dans son article 26 alinéa 2, il est écrit :

« L’autorisation d’exploitation artisanale peut être attribuée dans un permis de recherche, même si cette attribution est conditionnée par une approbation préalable… ».

Ce qui signifie que les populations riveraines elles aussi peuvent exploiter dans lesdits titres, sans qu’ils ne soient sous la menace des armes à feu, dont font usage les chinois ainsi que ceux dont ils louent les services pour garder les sites d’exploitation minier.

En le faisant, le législateur a bien voulu reconnaitre que l’exploitation artisanale traditionnelle de l’or qui est une activité ancestrale, est la principale source de revenus de ces communautés des zones minières.

Par conséquent, le fait que les entreprises minières de la semi-mécanisation utilisent leurs documents pour s’accaparer des sites miniers et expulser carrément lesdites communautés avec les moyens les moins orthodoxes, à l’instar des tirs à balles réelles, ne peut qu’alimenter les conflits.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter