Vous-êtes ici: AccueilActualitésActualités Criminelles2021 08 24Article 615280

Actualités Criminelles of Tuesday, 24 August 2021

Source: Mutations

Effondrement d’un maison à Douala: comment la grande-mère a voulu protéger ses petits-fils

Les enfants sont décédés quelque temps après le drame Les enfants sont décédés quelque temps après le drame

L’édifice qui s’est affaissé sur un domicile a causé le décès d’une quinquagénaire et ses deux petits-fils.

L’émotion n’est pas tombée au lieu-dit Jardin Camp-Yabassi, au lendemain de l’effondrement de l’immeuble qui a coûté la vie à Emilienne Nsen, âgée de 52 ans et ses deux petits-fils, âgés de 1 ans 5 mois et de cinq ans. Sur le site, des jeunes s’activent à extraire la ferraille de ces amas de béton pour les commercialiser. Selon des voisins, le drame est survenu alors que la grand-mère et ses petits fils étaient dans leur maison, située à côté de l’immeuble. «Ma mère et mes deux enfants étaient assis sur le canapé au salon. Et au moment de l’effondrement, elle a voulu protéger les enfants des blocs de béton avec son corps.

Après l’effondrement, j’ai entendu l’aînée de mes enfants dire qu’elle a mal au cou et au ventre. J’ai crié au secours, mais, ils n’ont pas pu être sauvés», relatait en sanglots, la maman des enfants décédés, peu après le drame. L’intervention des sapeurs pompiers ne permettra pas de sauver la famille. D’après les jeunes qui se sont joint aux fouilles, il a fallu trois heures pour retrouver les dépouilles des victimes, sous les amas de béton. Le drame était prévisible d’après le voisinage. « Quand on montait sur la dalle, cela vibrait. Toutes les personnes qui fréquentaient cet immeuble s’accordaient à dire qu’elles ressentent des secousses et que les risques d’effondrement sont réels», explique une voisine d’après qui l’immeuble était d’ailleurs en réfection.

Descendu sur les lieux, le préfet du département du Wouri, Benjamin Mboutou envisage des déguerpissements pour mettre fin aux habitats précaires et aux mauvaises constructions. Il dénonce la qualité de matériaux utilisés pour construire cet immeuble. Le propriétaire de l’immeuble a quant à lui, a été interpellé et gardé à vue au commissariat de sécurité publique du 2e arrondissement.