Vous-êtes ici: AccueilInfosCrime & Punishment2020 10 12Article 548128

Crime & Punishment of Monday, 12 October 2020

Source: Cameroon Info

Douala : une société soutire frauduleusement 67 millions à 35 investisseurs

Ces derniers ont porté plainte contre cette entreprise en cessation d’activités depuis juillet 2020.
C’est une affaire d’escroquerie sur placement d’argent qui défraie la chronique depuis quelques jours à Douala. 35 investisseurs, membres d’Africa'Lif, ont porté plainte contre le promoteur de ladite société pour abus de confiance et escroquerie d’une somme de 67,620 millions de FCFA.

Dans une plainte adressée au procureur de la république, le collectif d’investisseurs d’Africa’Lif précise que c’est une entreprise d’investissements qui propose à des particuliers des services et contrats leur permettant de générer de la valeur à partir d’un capital investi sur la base de l’achat et de la vente de cryptomonnaie et de placements boursiers divers.

Le hic, c’est que depuis le mois de juillet 2020, aucun investisseur n’est plus entré en possession de ses bénéfices, s’inquiètent les plaignants, qui révèlent par ailleurs que l’entreprise située au quartier Terminus Akwa-Nord, dans l’arrondissement de Douala 5ème, est désormais fermée.

Suffisant pour plonger ces investisseurs dans l’angoisse, d’autant plus que toutes les tentatives de joindre le promoteur de cette entreprise créée en 2018, sont restées vaines, affirment ces derniers. Seule la justice pourrait clarifier cette affaire qui ressemble vraisemblablement à une grosse arnaque financière. Ce n’est pas nouveau au Cameroun. Le dernier cas en date est celui de la Mission d'intégration du développement pour l'Afrique (Mida).

Une autre entreprise de placement financier qui a fait faillite en avril 2018 après six mois d’activité à Yaoundé. Elle proposait une formation relative «aux crises civiles et militaire » aux jeunes contre une contribution de 12.000 FCFA. A la fin de la formation, une somme de 70.000 FCFA était rétribuée à chaque participant pour soutenir «son projet d’insertion économique».

Plus de 80.000 personnes avaient souscrit à cette arnaque avant que son mode opératoire ne s’écroule. L’organisation a été interdite par l’Etat, qui a finalement recensé 11000 souscripteurs et les a dédommagés à hauteur de 4,8 milliards de Fcfa. Les responsables de l’arnaque sont en prison.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter