Vous-êtes ici: AccueilActualitésActualités Criminelles2021 08 17Article 614119

Actualités Criminelles of Tuesday, 17 August 2021

Source: www.camerounweb.com

Douala : une femme tue 2 enfants en voulant empoisonner sa coépouse

Une femme a tué deux enfants d'une famille. Une femme a tué deux enfants d'une famille.

Une femme a tué deux enfants d'une famille.

Sa potion avait été apprêtée pour empoisonner sa coépouse.

Elle a été arrêtée par la brigade de Gendarmerie.

Le drame s’est produit ce matin à Douala, au quartier Bonaberi dans le 4è arrondissement de Douala. Selon plusieurs témoins, deux enfants d'une même famille ont trouvé la mort après avoir avalé du poison. La meurtrière avait apprêté une sauce de foleré, un mets traditionnels très consommé dans la région du Nord Cameroun, pour empoisonner sa coépouse. Malheureusement la substance a été consommée par une voisine et ses 04 enfants.

Transportés à l’hôpital, les victimes ont été prises en charge par l’équipe médicale. Plusieurs visites médicales ont été effectuées dans divers centres hospitaliers du 4è arrondissement de Douala. Puis à l'hôpital de district de Bonasama. Quelques heures après deux décès ont été constatés. Les deux autres enfants sont sous soins intensif. Le repas et avec lequel Dame Rayanatou voulait tuer sa coépouse c'est du Couscous avec de la sauce foléré.

Identité et arrestation

Selon des sources sécuritaires, la mise en cause a été appréhendée et gardée à la brigade de gendarmerie de Bojongo. C'est en effet dans ce quartier que tout s’est passé au lieu-dit Carrefour Music. Les informations obtenues après son exploitation indiquent que la meurtrière s'appelle Rayanatou. Le repas a été consommé dans la nuit de samedi à dimanche. La dame a avoué à la police qu'elle allait visiter sa coépouse de temps en temps et avait prémédité son crime. Les deux enfants morts sont âgés de 08 ans et 1 an.

A Douala, la criminalité s’accroit. Il y a quelques jours Edith Flore Gbate, jeune femme de nationalité centrafricaine, a été retrouvée sans vie, le corps violemment lacéré, dans son domicile, une chambre sise au quartier Akwa (arrondissement de Douala I). La découverte du cadavre mutilé, gisant dans une mare de sang, a causé un vif émoi chez le proche de la défunte venu la voir mercredi matin, après des coups de fil infructueux à elle passés la nuit précédente. Le proche, qui a par ailleurs trouvé la chambre d’Edith Flore ouverte, a aussitôt donné l’alerte, d’abord au niveau du consulat de la Rca à Douala.