Vous-êtes ici: AccueilActualitésActualités Criminelles2021 06 19Article 603271

Actualités Criminelles of Saturday, 19 June 2021

Source: www.camerounweb.com

Deux cybercriminels escroquent 15 millions à un Camerounais vivant en Belgique

Ils ont escroqué 15 millions. Ils ont escroqué 15 millions.

Les mis en cause ont contacté leur victime via les réseaux sociaux.

Les détenus lui ont proposé une opportunité d’affaires relative à l’exploitation de l’or à Batouri.

La somme de 15 millions de Fcfa a ainsi été débloquée pour le projet.

Les cybercriminels sont de plus en plus dangereux au Cameroun. Il ne se passe pas un jour, sans que ces voleurs de l’espace cybernétique ne fassent de victime, même si les plaintes ne sont pas toujours déposées.
Il n’ y a pas très longtemps, deux individus ont réussi à extorquer la somme de 15 millions de Fcfa à un compatriote camerounais vivant en Belgique. Selon la légion de gendarmerie du Centre qui mène l’enquête sur cette scabreuse affaire, les mis en cause ont contacté leur victime via les réseaux sociaux et lui ont fait miroiter une opportunité d'affaire relative à l'exploitation de l'or dans la ville de Batouri à l'Est du pays. Intéressé par le projet, la victime va demander à ces escrocs d’approfondir l’idée de projet. Ce qui sera fait en toute diligence. Sans coup férir, la victime va débloquer la faramineuse somme de 15 millions de Fcfa pour le projet. Il va continuer à converser avec ses bourreaux. Et il sera décidé que ce dernier se rende au Cameroun. C’est arrivé au Cameroun que l'homme en provenance de la Belgique s'est rendu compte qu'il s'agissait d'une arnaque. Malgré toutes ses tentatives de rentrer dans ses droits le concerné n’aura plus la possibilité de mettre la main sur ces bandits de grand chemin.

Interpellation

Abusé le Camerounais vivant en Belgique va saisir les éléments de la gendarmerie nationale à Yaoundé, une enquête a sera ouverte et elle a abouti à l'interpellation de deux suspects. Les individus ont été présentés près du procureur de la République le Tribunal de Grande Instance du Mfoundi, puis ont été placés en détention. Ils ne nient pas les faits et sont encore en cours d’exploitation.