Vous-êtes ici: AccueilActualitésActualités Criminelles2021 08 06Article 612244

Actualités Criminelles of Friday, 6 August 2021

Source: Le Messager

Dénouement: l’armée retrouve 4 personnes kidnappées à l’Est

C’est un ouf de soulagement pour les familles des victimes C’est un ouf de soulagement pour les familles des victimes

Parmi les ex-otages, le chauffeur camion et son motor-boy enlevés par des hommes armés mardi dernier dans la localité de Mborguéné par Garoua-Boulaï.

C’est un ouf de soulagement pour les familles des victimes qui n’espéraient pas les revoir de sitôt ou du moins vivants. « Au cours d’une opération de ratissage menée mercredi 04 août 2021 dans la zone où l’enlèvement de Iliassou, le chauffeur camion et de son motor-boy Saoudi a eu lieu mardi dernier, une patrouille de l’armée camerounaise a retrouvée 4 otages libérés par leurs ravisseurs », renseignent des sources sécuritaires.

Selon d’autres sources concordantes, ces derniers ont retrouvés la liberté contre le paie- ment d’une rançon dont le montant n’a pas été révélé par peur des représailles.

«Les quatre ex-otages, ont été retrouvés en forêt aux environs de 12 heures non loin de Bongo, localité située à environ cinq kilomètres de Ndokayo sur la route nationale N°10, Bertoua-Garoua-Boulaï alors qu’ils se débrouillaient à trouver le chemin de retour », rapporte une source. Les deux autres ex-otages étaient en captivités depuis quelques temps et les circonstances de leur enlèvement ne sont pas toujours connues encore moins l’identité de leurs ravisseurs.

Riposte

Pour leur état de santé, seuls les examens médicaux donneront des précisions. Pour le moment, tout porte à croire qu’ils sont en exploitation entre les mains des forces de sécurité qui sont toujours aux trousses de leurs ravisseurs en cabale et certainement prêts à

récidiver . En effet, mardi dernier , les informations transmissent par des sources locales et confirmées par les sources sécuritaires signa- laient l’enlèvement de deux per- sonnes dans la zone de Mborguné, localité située à 54 kilomètres de Garoua-Boulaï, ville frontalière à la Rca par des hommes armés non identifiés.

Aussitôt informé, les autorités administratives et militaires ont organisé une riposte pour retrouver les victimes et leurs ravisseurs dans le périmètre de la zone du rapt. C’est donc cette mobilisation qui a permis aux forces de sécurité de retrouver les victimes au cours d’une opération de bouclage.