Vous-êtes ici: AccueilInfosCrime & Punishment2021 01 25Article 568879

Crime & Punishment of Monday, 25 January 2021

Source: camer

Crime: un adolescent de 16 ans consommateur de drogue menace son père avec un couteau

Le jeune homme a fait trembler toute la maison, tenant sa mère et ses sœurs en respect.

Le jeune élève de la classe de seconde refusait de remettre le téléphone oublié dans leur salon par l’ami de son papa. Ce dernier l’a récupéré de force et pour intimider son géniteur, l’adolescent s’est saisi d’un couteau de cuisine.

Face aux cris de sa maman, ses frères et sœurs, le garçon a menacé de blesser quiconque s’approcherait de lui. Au bout d’un moment, il s’est calmé et s’est enfermé dans sa chambre.

Junior est présenté par sa famille comme un consommateur de stupéfiant, son père pense qu’il a agi sous l’effet de la drogue. D’ailleurs il affirmait mordicus que le téléphone lui appartient.

Les faits se sont déroulés il y a une quinzaine de jours, au quartier Makèpè dans le cinquième arrondissement de la ville de Douala.


Au sujet de la consommation de la drogue en milieu jeune, voici ce que nous dit le psychologue

Marius Tchassep, psychologue du développement explique la situation de la drogue en milieu jeune au Cameroun. « Depuis quelques années, la circulation et la consommation des stupéfiants en milieu scolaire a atteint la côte d’alerte, touchant même les établissements réputés pour leur rigueur. ».

Dans son livre Je ne comprends pas mon ado!, le «pote des ados» explique que la tranche d’âge la plus touchée «se sont pour la plupart des garçons âgés entre 14 et 19 ans. ». Au Cameroun, les drogues les plus accessibles aux élèves sont celles dont les prix sont relativement bas, notamment le «tramol et cannabis communément appelé chanvre indien». Ces deux substances constituent également la porte d’entrée pour d’autres drogues telles que la cocaïne plus connue sous les appellations de « cailloux » ou encore de « gué », et de l’héroïne qui est moins accessible. La recherche des sensations fortes pousse certains adolescents consommateurs à combiner deux ou plusieurs types de drogues.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter