Vous-êtes ici: AccueilInfosCrime & Punishment2021 02 03Article 570964

Crime & Punishment of Wednesday, 3 February 2021

Source: camer

Boko Haram tranche la gorge à un étudiant à Mayo-Moskota

Jean Fidi, natif de la localité de Mandoussa dans l’arrondissement de Mayo-Moskota et par ailleurs étudiant à l’université de Ngaoundéré, a été égorgé par des combattants de la secte Boko Haram dans la nuit du 1er au 02 février dernier. Il a été surpris dans sa chambre par ces derniers qui l’ont ensuite littéralement égorgé. «Il s’était profondément endormi cette nuit-là et n’a pas pu quitter le village comme le reste de la population pour se réfugier dans une cachette. Tout le bruit que ces terroristes ont produit lors de leur incursion dans le village ne l’a pas arraché de son sommeil. Ils l’ont donc surpris dans son sommeil lors de la fouille systématique des concessions qu’ils ont entreprise. Ils l’ont maitrisé et lui ont tranché la gorge. Il a tenté de se battre, mais en vain car plusieurs se sont jetés sur lui et l’ont neutralisé», déclare Vagoda Mastapa, président du comité de vigilance de la localité de Kouva.

«C’est aux environs de 24 heures qu’ils ont lancé l’assaut sur le village. Ils ont premièrement le village puis ont scandé leur fameux slogan d’Allahou akbar avant de l’investir. A l’écoute dudit slogan, tout le village était en ébullition. Les gens couraient dans tous les sens pour se trouver un refuge. La quasi-totalité des habitants a réussi à quitter leurs concessions. C’est vrai que c’est vers zéro heure qu’ils ont lancé l’attaque sur le village, mais nous les avons aperçus roder autour du village quelques heures plus tôt. Nous en avons informé les militaires qui sont venus camper à l’école publique de Mandoussa. Il était exactement 21 heures quand nous les avons joints. Après quelques heures d’attente, ils ont replié dans leur poste. A 24 heures ils nous ont encerclés et se sont livrés aux exactions diverses. Ils ont pillé toutes nos concessions», poursuit Vagoda Mastapa.

Une personne a également été enlevée par les assaillants et une autre grièvement blessée par balle. Le blessé a été évacué à l’hôpital adventiste de Koza puis référé à l’hôpital régional de Maroua. «Les pertes enregistrées par la population sont énormes. Outre l’assassinat du jeune Jean Fidi, le jeune Moutmi Veved dont l’âge oscille entre 10 et 12 ans a été enlevé pendant cette attaque. Il a été cueilli dans la chambre de sa mère où il s’était réfugié en compagnie de ses autres frères. Malgré la vive résistance que sa maman a opposé à ses ravisseurs, ces derniers ont réussi à l’emmener avec eux. Il est jusqu’ici introuvable. En plus de ces deux cas, il faut également relever qu’une personne a été grièvement blessée par balles. Ngoyé Yami, 32 ans révolus, a été atteint par balles au niveau du menton. Il a été évacué à l’hôpital adventiste de Koza puis référé à l’hôpital régional de Maroua. Son état est critique» déclare Warda Foudapa, habitant de Kouva par ailleurs conseiller municipal à la commune de Mozogo.

Les éléments des forces armées en poste à Krawa Mafa leur nuitamment ont tendu une embuscade. Après échange de coups de feu, l’armée a réussi à mettre un terroriste hors état de nuire.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter