Vous-êtes ici: AccueilInfosCrime & Punishment2019 03 04Article 457761

Crime & Punishment of Monday, 4 March 2019

Source: 237cameroun.online

4000 enfants exploités sexuellement au Cameroun

L’étude menée sur toute l’étendue du territoire, révèle que 98,6% des personnes touchées par ce phénomène sont des filles. Et que le pourcentage d’enfants impliqués dans ce commerce sexuel augmente avec l’âge. On y retrouve des personnes mariées, divorcées ou installées à leur propre compte, ou encore exploitées par des adultes (sans doute des proxénètes) qui les couvrent.

Les jeunes en cours de scolarisation représentent une proportion de 34,9%, dont la majorité a le niveau du primaire (35,0%) ou du premier cycle secondaire (53,0%). L’âge des enfants à l’entrée dans la prostitution varie entre 9 et 17 ans, la moyenne d’âge étant inférieure à 15 ans alors que plus de 40% y arrivent avant cet âge. Près de 66,5% des concernés ont déclaré être entrés dans la prostitution de leur propre initiative,

11,3% d’entre eux y ont été amenés par déception ou tromperie, près de 5% y sont arrivés par l’entremise d’un membre de famille/autre parent ou sur demande d’un parent. Une part importante de ces enfants sont obligés de migrer vers les milieux urbains afin de mener à bien leur activité. La principale raison avancée étant la recherche du travail et des moyens de survie pour la famille.

Un nombre grandissant des filles et garçons de moins de 18 ans pratique le commerce du sexe, installés à leur propre compte, ou alors, exploités par des adultes (sans doute des proxénètes) qui les couvrent Les enfants pratiquant la prostitution ont souvent des problèmes de santé liés aux infections sexuellement transmissibles (IST), manifestement du fait du refus du port de préservatif par certains de leurs clients.

L'exploitation sexuelle est une des pires formes de négation des droits fondamentaux de la personne humaine. Elle réduit l'être humain à une simple marchandise. Achetées, vendues, menacées, isolées, violées, battues, surveillées, enfermées, torturées, les victimes deviennent des objets de consommation. La première Journée mondiale de lutte contre l'exploitation sexuelle s'est tenue en 2009 à l'initiative de l'ONG GIPF. Cette journée se célèbre le 04 mars.