Vous-êtes ici: AccueilBusiness2021 04 13Article 588739

Business News of Tuesday, 13 April 2021

Source: Repères n°953

Échanges commerciaux : les importations baissent

En fin d’année dernière, il a été noté une réduction du volume des importations globales de 6.9% par rapport à la même période en 2019.
Selon l’analyse des comptes nationaux trimestriels publiée par l’institut national de la statistique (INS) le 8 avril 2021, « au quatrième trimestre 2020, la chute des importations globales résulte à la fois d’une contraction des importations de biens et des importations de services. »

D’après les détails fournis par TINS, le recul des importations de biens est imputable à la baisse remarquable des produits du travail de grains, des autres produits manufacturiers, des produits agroalimentaires, des produits agricoles, et des appareils électriques.

Toutefois, en dépit de cette méforme, les importations de certains biens ont connu un accroissement en volume au cours de ce trimestre. Il s’agit notamment des produits du textile, de la fabrication des meubles et de la fabrication de papier.



Par ailleurs, il convient de relever que les importations du pétrole brut sont demeurées nulles, comme depuis le troisième trimestre 2019, en raison de l’arrêt des activités à la Société nationale de raffinage (Sonara). De ce fait, les importations de biens hors pétrole évoluent de façon similaire aux importations totales des biens.

Or, au quatrième trimestre 2019, le volume des importations globales avait enregistré un accroissement de 27,9% contribuant négativement de 8,6 points à la croissance.

A en croire les données de l’institut national de la statistique, les importations de riz au Cameroun ont connu une augmentation fort remarquable passant de 561000 tonnes en 2018 à 894 000 tonnes en

2019, soit un accroissement de 59% en un an. En valeur, la facture s’élevait à 231,8 milliards de FCFA, soit une augmentation de 60,9% par rapport à l’année précédente.

Une stagnation du niveau des exportations en volume

« Comparativement à la même période en 2019, le quatrième trimestre 2020 est marqué par une croissance nulle du niveau global des exportations en volume », indique TINS. Selon les précisions l’analyse des comptes nationaux au quatrième trimestre

2020, cette situation résulte d’un léger recul des exportations de biens qui annule la hausse de celles des services. Le recul du niveau des exportations globales de biens est imputable à la baisse des exportations du pétrole brut et du gaz naturel, du bois grume, du bois scié et des produits de la transformation agricole.

Toutefois, la bonne tenue des exportations des produits de l’agriculture industrielle d’exportation et des autres produits manufacturiers a contribué à atténuer la baisse globale qui aurait été sans doute plus importante. Vu que hors pétrole et gaz, les exportations de biens ont progressé de 4,1%. Ainsi, au quatrième 2020 et comparativement à la même période en 2019, le déficit du solde de la balance commerciale s’améliore légèrement.

« Entre le quatrième trimestre de 2019 et celui de 2020, la stagnation observée du volume des exportations globales combinée à une contraction considérable de celui des importations contribuent à une légère amélioration du solde de la balance commerciale, qui demeure déficitaire de 10,4% du PIB ce trimestre », renseigne TINS. Mais, de façon globale, il faut dire que ces performances enregistrées au cours du quatrième trimestre 2020, sont en grande partie dues à la fermeture des frontières imposée par la pandémie du coronavirus.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter