Vous-êtes ici: AccueilBusiness2019 05 14Article 463049

Business News of Tuesday, 14 May 2019

Source: agencecamerounpresse.com

Vers la promotion de la culture de la noix de coco au Cameroun

Asia Plantation Capital veut développer cette industrie au Cameroun. Les vertus de la noix de coco ne sont plus à démontrer et ce, sur plusieurs plans.

Selon le ministre du commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana qui a reçu en audience ce 13 mai, Stéphane Leterrier, l’Etat va mettre vingt mille hectares de terre dans le chef lieu de la région du Sud, pour la production et la transformation de la noix de coco. Ce projet vise en plus, la création d’emploi pour de nombreux camerounais.

La noix de coco et ses caractéristiques

Au Cameroun il y a trois types de cocotier: le cocotier nain, le cocotier géant et les hybrides. L’on retrouve beaucoup plus la variété géante. Encore appelé Cocos nucifera, c’est un fruit qu’on peut avoir toute l’année car, il met entre onze et douze mois avant d’atteindre la maturité.

Le fruit est une drupe globuleuse, de forme ovoïde ou ellipsoïde, qui pèse en moyenne 1.5 kg. Il renferme une graine unique, la noix de coco, qui représente environ 60 % du poids total du fruit. Lorsqu’on achète une noix dans le commerce, on peut voir sur sa coque des fibres qui ne sont autres que les restes d’une enveloppe épaisse (la bourre) que l’on a pris soin de retirer (le débourrage). Une seconde enveloppe très mince recouvre la bourre. Cette peau lisse est de couleur verte, orange, jaune ou ivoire lorsque le fruit est à maturité.

La noix jeune contient beaucoup d’eau de coco ainsi qu’une fine pellicule blanche gélatineuse collée à la paroi interne de la coque. En mûrissant, cette pellicule gélatineuse s’épaissit et se solidifie, donnant une pulpe d’un blanc éclatant, l’amande.

Un fruit aux multiples usages

Différentes techniques d’extraction permettent d’obtenir, à partir de cette pulpe, divers sous-produits huileux à l’instar du coprah, du lait, de la crème, de l’huile.

Avec près de 2.1 millions de tonnes chaque année, l’huile de coco est la 7e huile végétale la plus commercialisée dans le monde. Celle que ‘on tire de la première pression, est utilisée pour la confection de produits alimentaires.


En revanche, l’huile obtenue par pression à chaud est transformée en savons,shampoings, cosmétiques, détergents, peintures, produits pharmaceutiques.

Dans l’industrie alimentaire, l’huile de coco, outre ses qualités gustatives, est aussi appréciée pour d’autres propriétés, notamment sa capacité à rester à l’état solide à des températures élevées (24°C) grâce à sa composition en acides gras saturés. Le coco est utilisé dans l’industrie agroalimentaire pour parfumer les pâtisseries, les biscuits, les barres chocolatées, les produits lactés, les crèmes glacées, etc.

Le lait et la crème de coco sont obtenus par pression d’un mélange d’albumen frais râpé et d’eau. C’est un ingrédient traditionnel de plusieurs plats africains et asiatiques et il est de plus en plus utilisé dans les pays du Nord. Par ailleurs, les racines, le lait du jeune palmier et l’huile de coco auraient des vertus médicinales. L’arbre est également utilisé comme plante ornementale.

Les recommandations de Luc Magloire Mbarga Atangana

A la fin de l’audience, le ministre du commerce, avant de prendre congé de ses hôtes, (Stéphane Leterrier, Crystele Vigne et Joseph Blaise Abolo, ancien Délégué du Gouvernement auprès de la Communauté Urbaine d'Ebolowa), a insisté sur l’obligation de préserver l’environnement. Il a mis en garde, les futurs partenaires du Cameroun contre la déforestation et, leur a rappelé qu’au Cameroun, le travail des enfants est totalement proscrit.