Vous-êtes ici: AccueilBusiness2021 06 11Article 601669

Infos Business of Friday, 11 June 2021

Source: Le Jour

Taxes et droits douaniers : 638.247.455 de recettes collectées dans l’Adamaoua

C’est le montant de la somme mobilisés sur les cinq premiers mois de l’année 2021, soit un taux de 85% des prévisions sur la période de l’année.

638.247.455 FCFA, c’est la somme collectée par le secteur des douanes de l’Adamaoua entre le 1er janvier et le 31 mai 2021. L’information a été donnée par Jean Marie Toukam, le chef secteur des douanes de l’Adamaoua lors de la réunion de comité coordination pour le maintien de l’ordre de la région pour le 1er semestre 2021, ouvert le mardi 8 juin 2021 par le gouverneur de l’Adamaoua. Il ressort de l’exposé du chef secteur de douane que cette somme représente 85% des prévisions sur les 5 premiers mois de l’année. « Notre mission est l’accompagnement de l’activité économique par des régimes spécifiques, c’est à dire le transit, entrepôt, admission temporaire et la facilitation des échanges et l’amélioration du climat d’affaires », explique le chef secteur des douanes. Pour le second semestre 2021, l’objectif étant de dépasser l’objectif de 2020 qui était de 102%. Jean Marie Toukam a insisté sur le rôle du secteur des douanes de l’Adamaoua qui est en train de devenir la plaque tournante des échanges avec le Tchad et la Rca. Comme innovation au secteur des douanes de l’Adamaoua, la mise en fonctionnement des Made (Magasins et aires de dédouanement extérieurs) à Ngaoundéré. Pour y bénéficier de cette facilité, selon le chef secteur des douanes de l’Adamaoua, les commerçants de la région doivent disposer au minimum d’un espace d’un hectare et y construire des magasins et entrepôts pour les marchandises.

Un port sec en construction

Le projet du port sec de Beka-Matari en cours de construction n’est pas du reste. « Nous avons besoin d’une synergie d’action. C’est à dire avoir le renseignement et mener à bien les contrôles des marchandises qui entrent dans la région » a insisté le chef secteur des douanes de l’Adamaoua. La lutte contre les tracasseries douanières et autres comportements déviants fait partie des priorités des responsables du secteur de douanes de l’Adamaoua pour atteindre les objectifs assignés par la direction générale des douanes. Le renseignement prévisionnel fait l’opérationnalisation et la gestion du renseignement est au centre de la stratégie du secteur de douanes.

Produits frelatés

D’où l’appel du Gouverneur de la région de l’Adamaoua à l’endroit des gabelous pour l’intensification de la lutte contre la prolifération des produits pétroliers frelatés dans la ville de Ngaoundéré et ses environs. « Nous allons instruire les services compétents pour la lutte contre la vente du carburant zoua-zoua dans la ville de Ngaoundéré et ses environs. Il est hors de question de laisser les enfants aux abords des routes au nom de la lutte contre le chômage. La place des enfants c’est à l’école », a déclaré Kildadi Taguiéké Boukar le gouverneur de l’Adamaoua. Au cours de cette réunion, les préfets et les responsables des services déconcentrés ont pris la parole pour apporter des éclairages sur le fonctionnement de leur service. Le délégué régional de l’eau et de l’énergie qui était attendu par son exposé sur la situation des délestages dans la région de l’Adamaoua est resté vague quant à la fin de ce phénomène. Il a plutôt sollicité les forces de maintien de l’ordre à étouffer dans l’œuf toute contestation sociale liée aux coupures d’électricité et le manque d’eau dans les villes de Meiganga et Ngaoundéré. Dans ce sillage, il a annoncé pour 2022 la construction d’une centrale solaire à Ngaoundéré d’une capacité de 22 méga.