Vous-êtes ici: AccueilBusiness2021 01 12Article 566609

Business News of Tuesday, 12 January 2021

Source: Cameroon Info

Téléphonie mobile: l'Etat s’oppose au lancement des activités de l’opérateur 'Blue'

Le ministère des Postes et Télécommunications dénonce des «insuffisances règlementaires» et reproche au top-management de la Cameroon Telecommunications d’avoir foulé au pied les directives de sa tutelle dans le cadre de la mise en œuvre de ce réseau.

La Cameroon Telecommunications (CAMTEL), pourrait surseoir au lancement des activités de son réseau mobile «Blue», préalablement programmé le mercredi 13 janvier 2021. Ce en raison d’une divergence de vue entre l’entreprise de téléphonie camerounaise et sa tutelle, le ministère des Postes et Télécommunications.

La cheffe de ce département ministériel, Minette Libom Li Likeng, a clairement marqué sa désapprobation dans une lettre adressée le lundi 11 janvier 2021 à la patronne de CAMTEL, Judith Yah Sunday, exploitée par nos confrères d’Investir au Cameroun.

En effet, le gouvernement déplore des «insuffisances règlementaires notoires», et l’absence d’un business plan pour la mise en œuvre de ce réseau mobile. Par conséquent, Minette Libom qui a reçu une invitation le 7 janvier 2021 pour présider au lancement des activités de «Blue» préconise clairement son atermoeiment.

«Dans un courrier reçu le 7 janvier 2021, vous m’invitez à présider le lancement du mobile pour le 13 janvier 2021, sans rendre compte de la levée des réserves formulées au cours de la réunion du 16 décembre 2020. Tout ceci ne permet non seulement pas d’assurer une entrée réussie de l’opérateur historique dans le segment de la téléphonie mobile (pourtant tant attendue), mais aussi de rassurer les acteurs du secteur sur la neutralité, la transparence, la non-discrimination et l’objectivité de CAMTEL à gérer les segments de monopole de fait (fixe, transport)», écrit-elle à Judith Yah Sunday.

Nos confrères déplorent par ailleurs le non-respect par le top-management de CAMTEL, des directives du gouvernement, lorsque lui ont été attribuées trois concessions d’exploitation des réseaux mobiles, d’exploitation des communications électroniques fixes, et d’exploitation d’un réseau de transport des communications électroniques, le 4 mars 2020.

Parmi ces directives, le gouvernement prescrivait «la mise en place d’un continuum organisationnel ouvert, avec la création en son sein des business units, en fonction de chacun des titres d’exploitation attribués?», rappelle Minette Libom, qui regrette par ailleurs, «?qu’en lieu et place de la business unit mobile», Judith Yah Sunday a préféré «une task-force de 170 personnels (…) sans aucune précision sur les missions et les aspects liés à la gestion de cette unité», apprend-on.

L’on apprend par ailleurs que le commissaire aux comptes de CAMTEL a relevé un nombre important d’irrégularités, notamment les obstructions au contrôle de la gestion de l’entreprise; l’immaturité avérée des projets de l’entreprise; des entorses aux dispositions relatives aux nominations des personnels par la direction générale, lesquelles sont de nature à «compromettre le climat social au sein de l’entreprise…», ajoute encore le ministre des Postes.

CAMTEL est pourtant déjà engagé dans une campagne de promotion des activités de ce 4e opérateur de téléphonie mobile, vantant au passage ses offres de service dans un environnement de très forte concurrence.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter