Vous-êtes ici: AccueilBusiness2021 07 12Article 607594

Infos Business of Monday, 12 July 2021

Source: L'Equation

Télécommunications : Libong Li Likeng veut en finir avec Danpullo

Le ministre des postes et télécommunication, Minette Libong Li Likeng, lors de sa dernière sortie en session plénière à l’assemblée nationale, a dévoilé les griefs qui l’oppose à la société Nexttel et son promoteur Baba Danpullo. Exposant ainsi son amour pour les sociétés MTN et Orange, elle prône et souhaite la fermeture de Nexttel, une société qui emploie plus de 1.200 Camerounais. Un scandale à ne pas toléré.

Le gouvernement de la République, dans ses missions régaliennes, a le devoir de soutenir et d’accompagner les Sociétés citoyennes quelques soient les difficultés auxquelles celles-ci soient confrontées. Mais seulement, les concussions et autres prises d’intérêts dans certaines affaires braquent certains membres du gouvernement à ne pas apporter le soutien qu’il faut, mais bien au contraire. Aujourd’hui, c’est ce qui est constaté avec la dernière sortie du ministre des postes et télécommunication qui voudrait voir mourir et par tous les moyens, la société de télécommunication Nextell. Au mépris de la vision du chef de l’État, S.E Paul Biya qui exulte l’hymne à l’entrepreneuriat et à la création des richesses. Dans l’exposé présenté par le Ministre Minette Libong Li Likeng lors de cette plénière à l’assemblée national, elle soulignait à propos que :

« Relativement à ce que le DG de Nexttel n’a pas dit, il faut comprendre les problèmes, cela a un impact puisque dans les communications électroniques il y a l’interconnexion. Automatiquement Nexttel ne paye plus sa dette, ne paye plus sa facture vis à vis de Orange de MTN et de CAMTEL et eux tous se plaignent et leurs chiffres d’affaires baisse à cause de Nexttel. On fait quoi de Nexttel ? On a besoin de maintenir la communication mais Nexttel est presque aujourd’hui insolvable. À cause de Nexttel, l’argent que Camtel avait cru avoir, il ne l’a plus, Orange espérait qu’il aura une offre de service et plusieurs fois ils ont saisi l’ART pour que l’ART autorise que tous ces gens-là déconnectent Nexttel et heureusement qu’il a apprécié. Le Régulateur n’a pas fait cela parce que les conséquences sont aussi énormes. Vous voyez il y a une balance on fait quoi ? on maintient quelqu’un qui n’est plus… Heureusement les bonnes nouvelles il faudrait vraiment que les actionnaires de Nexttel s’entendent sinon nous serons obligés de prendre une mesure dure qui consiste à suspendre Nexttel parce que les conséquences sur le secteur sont énormes, c’est en termes de milliards. Le FSD Nexttel ne paye pas, la consommation de son trafic qui passe par les autres il ne paye pas ainsi de suite, donc on veut bien que Nexttel soit là mais la facture elle est très lourde ».

Cette déclaration prouve pour le démontrer que Madame le ministre est prête à dissoudre Nexttel de l’échiquier des sociétés de télécommunication au Cameroun. Il n’est pas ici superflu de croire que les missions assignées par le Président de la République à Mme le ministre de la communication ne lui sont pas accommodables. Et du coup, il faut trouver un bouc émissaire pour déverser sa bile et chanter les mélodies déclenchant la danse du scalp. Et cette danse du scalp déclenchée devant la représentation nationale, de même que les diplomates et hommes de médias aurait pu être exécuté autrement dans une consultation ou les arguments des uns et des autres auraient concouru à trouver des solutions idoines aux problèmes posés. Mais cela n’a pas été le cas dans la mesure où, Mme le ministre à cru bon de couvrir de souillure la société Nexttel en proférant des arguments discutables dont certains ne sont du tout fondés selon certaines sources. Et pour donner du répondant à cette situation carrée du Ministre des postes et télécommunications qui s’est refusée de donner des suites aux demandes d’audiences de Nexttel, elle fins d’ignorer les problèmes que Nexttel traverse.

Dans sa déclaration devant les députés et les membres des missions diplomatiques, et sans apporter les éléments de convictions, elle prétend que Nexttel serait à l’origine de l’échec de tous les autres opérateurs. La démonstration de cette affirmation mensongère reste toujours attendue. Dans cette démarche du Ministre des postes et télécommunications, l’on n’est pas loin de croire qu’elle est au service des autres opérateurs des télécommunications pour éjecter Nexttel de la scène. Et ainsi l’on comprend aisément pourquoi les pratiques anti concurrentielles et abus de positions dominantes faites par d’autres opérateurs ne font pas partie de ses préoccupations.

Mais pourtant il est établi et avec des éléments de preuve que les autres concurrents dont Orange et MTN qui sont en situation de privilégiée devant Madame le Ministre contre vents et marées doivent de l’argent aux institutions étatiques à savoir l’Agence de Régulation des Télécommunications, les impôts et bien d’autres. Mais, elles ne font pas l’objet d’un harcèlement assidu de la tutelle pour éponger leurs dettes. Nexttel ne nie pourtant pas avoir des créances qui doivent être éponger. Mais elle soutient que ceci se fera une fois notre situation revenue à la normale. Et l’ART connaîtra la régularisation de ses dettes. Dans une lancée maladroite, Libong Li Likeng affirme sans le démontrer que Nexttel ne paye pas les droits d’interconnexion aux autres opérateurs. Mais elle fait exprès de ne pas mentionner que les opérateurs MTN et Orange ne payent pas également les droits d’interconnexion à Nexttel.

L’option d’acharnement

Aujourd’hui, Mme le ministre des postes et télécommunication voudrait faire avaler la pilule de la faillite de Nexttel auprès de l’opinion Nationale et Internationale. Dire devant la représentation nationale que Nexttel est en cessation de paiement relève d’une véritable intention de nuire. Tant il est constant et prouvé que les problèmes de la Société Nexttel sont connus et assimilé par sa tutelle qui ne devrait pas avancer les déclarations non fondées car en tant que Ministre de tutelle, elle sait pertinemment que c’est le blocage des comptes et l’absence d’accompagnement qui justifient cette situation. Dévoiler des inepties de ce genre viendrait simplement à sonner les tocsins d’une fermeture imminente alors que ce n’est pas le cas. Cette déclaration grave et inconséquente est de nature à décourager les partenaires qui acceptent de d’accompagner exttel dans l’attente de l’issue du litige qui l’oppose à son partenaire vietnamien. Cette déclaration gravicime du ministre peut porter atteinte à l’honneur et à la crédibilité de cette société. Un partenaire de cette structure n’a pourtant pas manqué de souligner que « Si après cette déclaration sur la cessation de paiement non justifiée nous subissons un préjudice particulier vous en serez personnellement responsable ».

Pourtant, l’on peut ici souligner que les opérateurs préférés du Ministre des postes et télécommunications qui sont des multinationales étrangères MTN et Orange ont bénéficié de l’accompagnement du gouvernement dans le cadre du renouvellement de leur licence. Dans cette perspective, le Ministre Minette Libong Li Likeng devrait féliciter Nexttel qui est une entreprise nationale et qui participe à la vision sociale du Président de la République, qui depuis 02 ans fonctionne uniquement sur la base des recettes journalières sans autres accompagnement, paye les salaires et charges strictement nécessaires en vue de maintenir les portes ouvertes. Au regard de cette vue prospective, le gouvernement, à travers le ministère des postes et télécommunications devrait trouver des passerelles pour voir comment aider Nexttel à se relever. À scruter les positions tranchées du ministre, on dirait qu’elle souhaite plutôt l’éjecter au profit d’opérateurs dont le but est d’engager des bénéfices et les rapatrier dans leurs pays respectifs.

La situation aujourd’hui posée par le ministre des postes et télécommunication soulève des questions qui devraient connaître des réponses et conforter l’opinion nationale et internationale sur la situation des entreprises de télécommunications au Cameroun. Le ministre peut-elle expliquer après ses déclarations à l’assemblée nationale en quoi la baisse du chiffre d’affaires des concurrents à imputable à Nexttel ? En tant que Ministre de tutelle peut-elle rendre publique les preuves selon lesquelles les opérateurs préférés dont MTN et Orange payent également leurs droits d’interconnexion vis à vis de Nexttel ? Ces déclarations évasives du ministre Libong Li Likeng n’ont qu’un seul objectif : Nexttel doit disparaître et laisser la place à Orange et MTN. Quand bien même il est indiqué qu’Orange doit également les droits d’interconnexion à l’entreprise Nexttel.

Et est tout de même curieux qu’en tant que Ministre camerounais, la seule société sur laquelle elle tire à boulets rouges soit celle qui emploie le plus grand nombre de camerounais. On peut aujourd’hui dire, et sans risque de se tromper que Nexttel est la seule qui allie affaire et social. Au décompte de ses emplois crées l’on note 1200 emplois directs qu’offre Nexttel. L’ouverture des zones rurales aux télécommunications qui a brisé la fracture numérique dans ce pays, ceci en investissant dans les zones reculées et dans l’arrière-pays. Comme toutes structures qui aspirent à l’émergence de ses activités, l’entreprise Nexttel a droit à des gards dans la poursuite de ses activités. Tant il est connu le ministère des postes et télécommunications connait et maitrise dans les moindres détails le contentieux qui existe entre la Société Viettel Cameroun S.A. Cette situation qui devrait connaitre un relent de nationalisme qui devrait se traduire par des soutiens multiformes pour maintenir Nexttel sur les flots, connait plutôt une indifférence du Ministre sur le sujet. Ceci voudrait-il démontrer que Libong Li Likeng est déterminée à voir disparaître Nexttel de la scène des télécommunications au Cameroun ? C’est sans connaitre la détermination de Baba Danpullo qui a toujours su se battre pour que Nexttel ne sombre pas malgré tous les vents contraires.