Vous-êtes ici: AccueilBusiness2021 02 25Article 575728

Business News of Thursday, 25 February 2021

Source: Actu Cameroun

Sonnette d’alarme: comment Eneo tue l’économie camerounaise

Le dernier tableau de bord de l’économie camerounaise, publié par le Groupement interpatronal du Cameroun), indique que 72,9% des chefs d’entreprises du pays estiment que les problèmes d’énergie électrique ont plombé le développement des activités de production au 4ème trimestre 2020. Il s’agit là d’une donnée qui confirme le malaise, dans un secteur – l’industrie – qui continue à subir de plein fouet les affres des délestages.


Les défaillances dans l’approvisionnement en énergie électrique, devenues endémiques depuis deux décennies, ont considérablement limitéé. développement des entreprises, engendré des surcoûts, affecté la compétitivité, occasionné des faillites et surtout, assombri les perspectives de croissance de l’économie qui, selon plusieurs analyses, perd annuellement plus d’un point de croissance depuis 2003.

Au déficit de production, dont les besoins croissent de 7,5 à 8% chaque année, se greffe l’épineuse question du transport, avec des lignes globalement obsolètes. L’opérateur Energy of Cameroon (Eneo) apparaît de plus en plus désemparé par une situation asymétrique. Surtout lorsque l’entreprise publique en charge de l’exploitation, de la maintenance, du développement des réseaux publics de transport de l’électricité, ainsi que de la gestion des flux d’énergie, s’avère chroniquement déficiente. La Société nationale de transport d’électricité (Sonatrel) créée en octobre 2015, disposant de moyens financiers et humains conséquents, semble sans boussole.

«On a besoin de 500 milliards de Fcfa pour développer le secteur de l’électricité au Cameroun. Avec les 100 milliards de Fcfa que nous avons levés, nous allons commencer par le plus urgent. Ce qui va être visible pour les Camerounais, c’est le remplacement des poteaux en bois par un mix de poteaux en béton et métalliques» soupire, dans plusieurs médias locaux, le directeur général d’Eneo, Eric Mansuy, dont la société vient de réaliser un tour de table auprès d’un pool de 8 établissements financiers locaux.

Hormis le déficit énergétique, le Gicam note que 96,3% des chefs d’entreprises ont, pendant la période étudiée, été astreints à des pressions et tracasseries fiscales importantes et très importantes. Il apparaît néanmoins que 32,4% d’entre eux ont observé une hausse de leurs chiffre d’affaire au 4ème trimestre 2020 contre 28% aux 3ème et 15% au 2ème trimestres.

Sur cette base, 25,9% des créateurs de richesse anticipent une. hausse de leurs effectifs au 1er trimestre dé l’année en cours, 31,2% d’entre eux espérant par ailleurs tirer profit de la tenue du Championnat d’Afrique des nations (Chan) de football, que le Cameroun a accueilli du 16 janvier au 7 février 2021.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter